Mon MacBookPro et moi: la vie sur la voie rapide

C’est donc fait: j’ai sauté le pas et acheté un MacBook Pro. Je sais, je suis faible.

Je pourrais bien évidemment avancer l’argument de la performance et de la rentabilité. Seulement, comme toutes les applications professionnelles que j’emploie ne sont pas encore optimisées pour processeur Intel, ça sonne un peu comme un concerto pour pipeau et orchestre.

Cela dit, la machine est belle! J’aimais bien mon vieux “titane”, qu je trouvais quelque part plus élégant que les nouveaux modèles en aluminium, mais souvent geek varie. À preuve, à peine le nouveau monstre déballé, celui-ci avait déjà délogé l’ancienne machine dans mon panthéon personnel des Bécanes Qui En Jettent.

À l’usage, c’est du vrai bonheur: sur les applications optimisées, le “bouncemark” (nombre de rebonds de l’icône dans le dock) est très bas. Sur les autres, c’est un poil plus rapide qu’avec un G4 à 800 MHz (bon, les 2 GB de mémoire aident bien, aussi). L’écran peut aisément éclairer une pièce obscure, les touches du clavier s’illuminent en basse luminosité, l’engin a Wifi et Bluetooth intégrés et un graveur de DVD.

Il y a certaines choses qui me chiffonnent, cependant. Le problème numéro un est principalement dû à ma musicothèque hypertrophiée: 100 GB de disque, ce n’est pas suffisant! Du coup, j’ai balancé la librairie iTunes sur un disque externe et on verra plus tard (quand des disques de 200 GB avec des perfos correctes arriveront sur le marché, par exemple). L’autre, plus ennuyeux, est la tendance qu’a cette machine à se réveiller toute seule d’une mise en sommeil. Du coup, je me retrouve avec un ordi bouillant dans mon sac, en allant ou en rentrant du bureau. Je pense avoir résolu le problème grâce à un petit utilitaire appelé Hibernate, qui met l’ordi en veille profonde au lieu d’en simple sommeil.

J’attends avec une certaine impatience d’avoir Adobe Creative Suite ou Microsoft Office en version Intel. Et alors, muhaha!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :