Spleen Arcana: The Field Where She Died

Je dois avouer avoir longuement hésité avant de chroniquer The Field Where She Died, de Spleen Arcana. La raison en est que j’avais été contacté semi-directement via Twitter par Julien Gaullier, le multi-instrumentiste et compositeur derrière le projet et que, pour tout dire, je n’ai pas été très enthousiasmé par cet album.

La raison de ce manque d’enthousiasme tient principalement à deux facteurs: l’ambiance générale de l’album et, surtout, la voix. Ce qui est très dommage, parce qu’après plusieurs écoute, il devient évident que le projet a de nombreuses qualités pour pallier à ses défauts.

The Field Where She Died propose un rock progressif mélancolique, ce qui en soit ne serait pas un problème s’il était un peu plus relevé. J’écoute surtout de la musique en faisant autre chose (au boulot notamment) et, du coup, j’ai tendance à juger un album, soit à sa capacité à accompagner ce que je fais, soit à me faire dresser l’oreille. Dans ces conditions, le fait que j’oublie la quasi intégralité d’un album après l’avoir écouté est mauvais signe. Le deuxième mauvais signe est que les éléments qui me font dresser l’oreille sont du domaine de l’agacement; cela concerne principalement le chant.

Cela dit, je me rend compte que ça fait quand même trois paragraphes pour casser du sucre sur le dos d’un album dont j’ai dit au début qu’il avait des qualités; on va peut-être commencer à en parler. Le fait est que Spleen Arcana est le projet d’une personne mérite déjà plus que le respect, surtout quand ce projet est incontestablement maîtrisé. Julien a un réel talent de compositeur et ses plages instrumentales, aux accents rappelant les premiers Marillion, sont très réussies.

S’il n’est pas un coup de maître, ce premier album (qui est disponible en téléchargement gratuit) est un départ très honorable, mais peut-être un peu trop prudent. J’attends du prochain Spleen Arcana un peu moins de spleen et beaucoup plus d’arcana. Bon vent!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :