Internet et ses propriétaires acariâtres

H.L.M. la Magnanerie et son parc privé (Bruxelles)

C’est vendredi-vraie-vie et je vais encore vous parler de Psychée pour ensuite dégoiser sur un autre sujet. Les gens vont finir par croire qu’on est mariés, alors qu’en fait, c’est ma petite sœur – autoproclamée, mais on s’en fout. Bref, Facebook a décidé de suspendre son compte Facebook pour 24 heures, suite à des rafales de plaintes de plus ou moins mauvaise foi.

L’art du financement participatif, par l’exemple

Psychée @ Le Pot Commun

C’est pas pour cafter, mais tout récemment, Psychée a lancé un financement participatif d’un type un peu particulier. Contrairement à la plupart des financements de ce genre, ce n’était pas pour une grosse somme (200€) et pas pour un produit fini, mais pour financer sa présence à Orc’idée – stand, impression de goodies, etc.

Wattpad: ce que j’ai lu, ce que je lis

Lectures Wattpad

Hop! Je repartage ici un billet de mon “livre de râlaisons“, publié hier. Je ne vous apprendrai rien en disant que Wattpad, ce n’est pas seulement une plateforme pour balancer ses textes, mais aussi un endroit où on peut lire.

Les Chants de Loss

Ceux qui suivent mon blog suivent souvent celui de Psychée et ceux qui suivent le blog de cette dernière auront noté que, récemment, elle s’est lancée dans l’écriture d’un roman intitulé Les Chants de Loss. Elle vient de lancer un site spécialement pour ce projet de roman de fantasy/davincipunk.

Erdorin: À la recherche de la suite perdue

Il y a très longtemps – c’était encore le XXe siècle – Psychée, Jess et moi-même lancions un projet de bande dessinée dans l’univers de Tigres Volants: Erdorin, chroniques de l’Arbre-Monde. Ceux qui ont suivi l’affaire vont sans doute, à ce stade, hocher la tête d’un air triste, entendu, ou les deux.

Fragments séquentiels d’éternité

Quelque part, j’hésite un peu à poster cette nouvelle, parce que chaque fois que j’annonce que quelque chose se passe autour d’un projet de bande dessinée dans l’univers Tigres Volants, ça part en vrille (ou c’est mort-né). Ça doit être une variante de la malédiction de Tigres Volants… Mais, dans le cas présent, Psychée a …

Lire plusFragments séquentiels d’éternité

Quand Psychée sort de léthargie, elle ne fait pas semblant

C’est devenu une blague récurrente sur Facebook et ailleurs: le dernier message du blog “Un dessin par jour” de Psychée s’est terminé par un “À demain…” qui a duré pas loin de trois mois. Si vous pensez que ce n’est pas mon genre de me moquer sans merci de cet état de fait, vous me …

Lire plusQuand Psychée sort de léthargie, elle ne fait pas semblant

Poutze sur le site

Comme tout site Internet qui se respecte, ce blog est constamment en travaux. Au fil de mes lubies diverses et variées, je découvre des nouvelles fonctionnalités, je fais des mises à jour, je corrige des trucs. Dernièrement, je viens de passer WordPress en 2.9, dernière version à ce jour, et j’ai rajouté un plug-in, WP …

Lire plusPoutze sur le site

Internet et le rapport signal/bruit

Je me permets ici de réagir à la Lettre ouverte à des imbéciles postée par Psychée sur son blog (encore une excuse pour ne pas dessiner, feignasse!). Pas que je me sente concerné par l’adresse, mais plus par la tendance actuelle de prendre tout ce qui se trouve sur Internet pour argent comptant.

Le problème majeur est que, de plus en plus, des “gros” sites (notamment des version en ligne de journaux quotidiens) permettent aux lecteurs de commenter les articles. En soi, ce ne serait pas une mauvaise chose s’il y avait une modération digne de ce nom; le problème, c’est que la modération, ça demande d’avoir du personnel qui suit en permanence les discussions et qui gère les pénibles. En d’autres termes, ça coûte des sous et ça, c’est Mal.

S’il y a bien un truc que j’ai appris ces dernières années, notamment en participant à des conférences, c’est que le social, c’est bien si c’est bien géré; sinon, ça vire très vite au concours de celui qui a la plus grande (gueule), avec l’effet secondaire que l’excité avec un beuglophone est plus visible que cent interlocuteurs raisonnables et pondérés. Du coup, les interlocuteurs raisonnables et pondérés finissent par être dégoûtés et vont voir ailleurs s’ils y sont; restent les excités à beuglophones.

Lire plusInternet et le rapport signal/bruit

Attention, Montheysans en ligne!

J’ai toujours eu une affinité certaine avec le bled la ville de Monthey, chez les sauvages dans le Valais. Mon père y est né, une bonne partie de ma famille y a vécu (et quelques-uns y vivent encore). Et, depuis quelques temps, Psychée s’y est installée avec une demi-douzaine de colocs’, le tout formant Les …

Lire plusAttention, Montheysans en ligne!

Allons enfants de l’allergie: retour de GenCon

Tigres Volants

Jeudi

À peu près tout va bien, jusqu’à ce que je monte dans le train. C’est à ce moment que mes allergies saisonnières se rappellent à mon bon souvenir. Il y a des choses plus agréables dans la vie que de passer quatre heures dans un wagon de TGV – qui tient beaucoup de la cabine d’avion, rapport à la vitesse et à la pressurisation – avec des sinus pleins. Mais bon, je me dis que ça ira mieux le lendemain.

Jess débarque du TGV de Grenoble, une heure après moi. Il a avec lui vingt kilos de t-shirts Tigres Volants et Nightprowler.

Lire plusAllons enfants de l’allergie: retour de GenCon

La malédiction de Tigres Volants

(Éclairs et tonnere dans le lointain, musique lancinante et contre-jours gothiques.)

J’ai récemment appris, via le forum Casus NO, la disparition du magazine Magnus. Bon, c’est le genre d’annonce officielle qui passe par un forum de rôliste, qui cite deux lignes (vers la fin de l’article) dans le blog de Ghislain Morel, donc c’est un petit peu capillotracté.

La raison pour laquelle j’en parle n’est pas pour me lamenter sur le triste état de la presse rôliste, état à l’image de l’industrie du jeu de rôle francophone, moribonde comme chacun le sait, yadda yadda. Non, le fait est que Magnus avait gentiment consacré, dans son dernier numéro, une double page à Tigres Volants: une critique du jeu “avant sortie”, plutôt positive, suivi d’une interview de Psychée et de moi-même. Et paf! c’est le drame: le dernier numéro de Magnus fut son dernier numéro.

La malédiction de Tigres Volants a encore frappé!

Mais quelle malédiction, me demanderiez-vous? Faisons un saut d’une quinzaine d’années en arrière: alors, le jeune Alias rencontre le jeune Croc (je vous rassure tout de suite: je ne ferai pas de slashfic…). Il présente à celui qui est encore le r3b3lZ du jeu de rôle francophone son projet de jeu: Tigres Volants. Croc est enthousiasmé — ou, à tout le moins, intéressé: Tigres Volants sera le prochain jeu qui sortira sous son label, après Animonde. Sauf qu’Animonde n’a pas exactement le succès escompté et que Croc est obligé de trouver un travail honnête^Wsalarié. Fin de l’aventure. Tigres Volants ne sortira pas chez Croc.

Lire plusLa malédiction de Tigres Volants