“Redshirts”, de John Scalzi

Pour un jeune officier frais émoulu de l’Académie spatiale comme Andy Dahl, recevoir un poste à bord de l’Intrepid, vaisseau-amiral de l’Union universelle des planètes, est un rêve. Sauf qu’il s’agit d’un poste où le risque de mourir de façon spectaculaire est remarquablement élevé. Bienvenue dans le monde de Redshirts, roman de science-fiction signé John Scalzi!

Star Trek: Into Darkness

Je vais être direct: Into Darkness, deuxième film de la série Star Trek rebooté par J.J. Abrams, ne m’a pas vraiment convaincu. Et, de ce que j’ai perçu des conversations avec le gang habituel à la sortie de la salle, c’est une impression partagée.

Alors certes, on a droit à un spectacle qui, dans l’ensemble, est plaisant et même assez satisfaisant pour le cerveau reptilien: il y a des scènes d’actions, des explosions, de la tension. On ne s’ennuie pas.

Lire plus

Star Trek: Enterprise

Chaque franchise a son mouton noir; pour Star Trek, c’est sans doute Enterprise, une série en quatre saisons qui s’intéresse au tout premier vaisseau hyperluminique terrien portant le fameux nom (mais pas encore l’immatriculation NCC-1701). Personnellement, je l’aime bien; par certains côtés, elle est à l’opposé de la série originelle et, par d’autres, pas du tout. Le côté amusant, c’est de voir non pas un vaisseau rutilant, bénéficiant d’un siècle d’avancées technologiques, mais un prototype mal dégrossi, lancé en catastrophe avant même ses essais opérationnels et dont l’armement principal est encore dans ses cartons. C’est aussi un équipage de pieds-tendres qui débarquent, la bouche en cœur, dans un univers qui n’est pas toujours amical.

Cela dit, ça reste du Star Trek: par beaucoup de côtés, c’est toujours de la science-fiction pour enfants sages, naïve au possible, avec ses extra-terrestres qui se caractérisent principalement par des couleurs de peau exotiques et/ou des protubérances faciales variées et ses planètes monoclimatiques. Même si quarante années de développements scénaristiques sont passées par là depuis la série originelle, on est loin de l’approche crasseuse d’un Firefly (pour donner un nom au hasard) où les protagonistes sont à peu près tous gris, avec des nuances variables. Ici, les héros sont des héros, même s’ils ont leurs moments de doute et leurs faiblesses; on est plus près d’une ambiance pulp (remise au goût du jour du XXIe siècle) que d’une quelconque prétention au réalisme.

En même temps, c’est un peu marqué dessus, donc on ne va pas se plaindre trop fort. Et, pour autant, la série est plutôt plaisante, avec les deux premières saisons consacrées aux débuts de l’exploration interstellaire terrienne et aux interactions entre les différents membres de l’équipage.

Lire plus

Tigres Volants: Premier Contact

Ces temps-ci, nous nous sommes (re)lancés dans le visionnage de Star Trek: Enterprise. Ça va faire hurler les puristes (surtout les grands rouquins chablaisiens), mais j’aime bien cette série, qui montre le côté épineux des relations entre les Terriens et les Vulcains et les débuts de l’exploration spatiale avec un vaisseau qui tient beaucoup du bricolage suspect; bon, ça reste du Star Trek, avec le côté “science-fiction pour enfants sages”.

Cela dit, ça m’a permis de faire remonter à la surface de mon cerveau de flemmard une idée que j’avais eue il y a quelques temps déjà. Je ne sais pas encore comment je vais la traiter — simple scénario, mini-campagne ou part d’une plus grande campagne, voire nouvelle ou scénario de bédé — mais l’idée est de jouer les premiers contacts officieusement officiels entre Terriens et nations stellaires, avant le premier contact officiel du Prometheus en 2101.

Avis aux joueurs potentiels: ça va spolier méchant!

Déjà, le décor est la station stellaire Thirteen Stars, alors encore en construction; rien qu’avec cette station, son fonctionnement opaque et ses secrets, il y a déjà de la matière.

Lire plus

Les habits neufs de "l'Enterprise"

Il y a visiblement des gens qui ont beaucoup trop de temps – ou des jouets beaucoup trop rigolos – dans l’équipe qui bosse sur le prochain film Star Trek ! Ils ont posté sur le site officiel du film une galerie de versions, euh… spéciales de l’Enterprise A, l’emblématique vaisseau de la série. On …

Lire plus

"Federal Space": Star Trek, mais en mieux

Je suppose que je vous ai déjà causé de RPG.net, un site de rôlistes basé aux USA (en anglais, donc) et qui contient une grosse dose de gens barrés de la tête, oscillant entre pur génie et maladie mentale (oui, je sais, j’ai déjà dit “rôlistes”).

Récemment, le dénommé Shadowjack s’est attaqué à une réécriture de l’univers de Star Trek, sous le titre de Federal Space. Jusqu’ici, c’est assez banal: ce genre d’initiative, il doit y en avoir une par jour.

Là où ça devient intéressant, c’est que Shadowjack n’est pas seulement rôliste et trekkie, il est également illustrateur amateur et s’amuse à illustrer bon nombre de ses idées de petits crobards. J’aime bien son humour.

Son idée de base est de réécrire l’univers des séries originelles en le modernisant quelque peu (nations multiculturelles, transhumanisme, principes scientifiques qui tiennent un peu mieux debout, etc.), mais en gardant le côté exploration et optimisme.

Lire plus