Tigres Volants en rase campagne

Tigres Volants

La campagne avance. Je parle de la campagne Tigres Volants, celle qui devrait propulser ce qui n’est pour le moment qu’un produit d’ultra-niche dans un segment confidentiel d’un loisir peu populaire vers les sommets de la culture francophone. À moi le Goncourt, les plateaux télés, la gloire et la fortune; on parle déjà de moi pour le prix Nobel et, dans quelques décennies, j’aurai peut-être une école à mon nom.

Ou pas.

Le problème, c’est qu’il faudrait peut-être que je bosse pour cela. Or, l’inspiration est une compagne volage, surtout quand elle doit disputer l’attention de son artiste avec Hearts of Iron 2Urban Terror ou les jeux à la kon de Kongregate.

Heureusement que j’ai un ordi portable: ça aide à jeter les idées quand on les a. Ces temps-ci, ça signifie que je bosse principalement pendant ma pause déjeuner, ce qui représente quand même 20-30 minutes d’écriture par jour en semaine, un poil plus le samedi (quand je squatte chez mes dealers de caféine favoris de la place genevoise, Harar Café à la Terrassière et le P’tit Prince de Coutance).

Pour ce qui est du contenu, je continue à bosser sur mon idée de cité perdue, d’anciens secrets inavouables et de conspirations millénaires. Avec le retour d’Indy et de son avatar moderne, Benjamin Gates, ça paraît très tendance. En plus, je pense avoir trouvé une idée bien tordue pour rajouter ce qui manquait peut-être à l’intrigue initiale: une menace sur le Monde Tel Que Nous Le Connaissons.

La Cinquième guerre mondiale terrienne est-elle programmée? Vous le saurez quand j’aurai fini cette campagne…

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :