«1993 – Échappée rouge», de Marianne Stern

«1993 – Échappée rouge», de Marianne Stern

En cette fin d’année 1993, la Troisième Guerre mondiale n’a jamais été si proche: Gorbatchev a été poussé à la démission, remplacé par un président « ligne dure », obsédé par Berlin-Ouest, et en Allemagne de l’Est, la jeunesse – encore traumatisée par la répression brutale des mouvements des droits civiques en 1989 – se prépare au pire.

1993 – Échappée rouge, de Marianne Stern est un thriller uchronique qui met en scène des jeunes Allemands coincés entre la loyauté à leur nation et l’intransigeance du « grand frère » russe. Dans un tel contexte, il y a plus à craindre que la Stasi ou les armes de l’OTAN: les services secrets soviétiques – KGB et GRU – ont leurs taupes partout et des méthodes nettement moins civilisées.

Je l’avoue: je l’ai acheté sur la seule base du synopsis en quatrième de couverture: des pilotes, une uchronie, des Soviets; que demande le peuple? Eh bien, peut-être un récit un peu moins classique et une écriture un peu plus affriolante. En fait, à part son accroche, pas grand-chose ne démarque ce court roman.

En soi, ce n’est pas très grave: il se lit bien, il se lit vite; les personnages sont raisonnablement bien campés et les situations crédibles – même si le plan des grandes amours contrariées entre collègues qui se détestent en apparence et qui finiront par se marier est un peu indigeste à double exemplaire.

Le point le plus intéressant de 1993, c’est le contexte d’une Allemagne de l’Est encore sous la coupe soviétique, entre nationalisme et attrait pour l’Occident, avec ses non-dits, sa surveillance assimilée au quotidien. On a également droit à de belles scènes de combat aérien entre MiG-29 et F-15 et F/A-18.

En bref, un roman sympathique, qui se lit comme un thriller dans un contexte uchronique; il aurait peut-être mérité une trame un peu plus tendue et une écriture plus nerveuse, mais en l’état, c’est une lecture agréable.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

13 commentaires sur “«1993 – Échappée rouge», de Marianne Stern”

%d blogueurs aiment cette page :