6:33: Deadly Scenes

6:33: Deadly Scenes

Il semble que Deadly Scenes, du groupe français de métal progressif 6:33, ait eu un certain impact sur les sites de prog francophones, puisque Neoprog, entre autres, en a dit beaucoup de bien. Angry Metal Guy était moins enthousiaste, mais cela ne m’a pas empêché d’y jeter une oreille.

Il faut dire que, sur le papier, 6:33 promet un métal façon Barnum, à la Devin Townsend, Diablo Swing Orchestra ou Unexpect: du barré, du déjanté, du gros mélange qui tache. Dans les faits, c’est un peu le cas aussi, mais ce n’est pas forcément une bonne nouvelle.

Niveau format, ce Deadly Scenes – qui est le quatrième album du groupe – fait le grand écart entre une majorité de ses neuf pistes au format court, de trois à cinq minutes, une poignée autour de six-sept minutes et un epic final et éponyme de treize minutes.

Pour ce qui est du contenu, on est effectivement dans le domaine d’un métal très funky, mélange d’influences allant du punk au jazz, en passant par la polka, le rap et la musique foraine – et même du gospel, c’est dire! C’est très foisonnant et, du coup, ça devient assez vite un problème.

À mon avis, 6:33 en fait un peu trop. Ou, pour être plus précis, le groupe peine à mettre de l’ordre dans la foule de ses idées musicales et Deadly Scenes a un peu tendance à partir dans tous les sens. Trop dans tous les sens, donc.

C’est dommage, parce que quand le groupe a de bonnes idées servies par de réelles compétences musicales et, quand il canalise un minimum sa créativité, cela donne de très chouettes choses. “Hellalujah”, “The Walking Fed” ou la plus grande partie de “I’m a Nerd”.

En fait, il y a assez peu de mauvais morceaux dans Deadly Scenes, plus des collisions d’idées en trop grand nombre. À ce stade, ils vont finir par découvrir des nouvelles particules. En fait, un certain nombre de morceaux mériteraient d’être plus courts, à commencer par le morceau-titre.

Cela dit, 6:33 est globalement une bonne surprise. Sans aller jusqu’à recommander Deadly Scenes avec enthousiasme, je vous conseille d’y jeter une oreille sur le Soundcloud du groupe, si vous aimez les gros mélanges et le métal déjanté.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “6:33: Deadly Scenes”

%d blogueurs aiment cette page :