À la recherche du nouveau lecteur de flux RSS

Donc, l’apocalypse n’aura eu que six mois de retard, vu que c’est pour juillet 2013 que Google a annoncé la fin de son service de flux RSS Google Reader. À moins que vous reveniez aujourd’hui de trois semaines au Tibet ou en Corée du Nord, vous en avez dû en entendre parler.

C’est ennuyeux. D’une part, parce que c’est un service qui était raisonnablement bien foutu et, d’autre part, parce qu’il avait une API qui lui permettait d’être intégré dans une foutraquée de services divers, avec synchronisation et tout. Et, surtout, parce que c’est ce dont je me servais, moi.

Du coup, je suis allé un peu à la pêche pour trouver de nouveaux services. C’est ainsi que, sur la recommandation de Ars Technica, je me suis intéressé à Newsblur. Enfin, j’ai essayé de: la recommandation en question a généré un tel afflux d’utilisateur que le service s’est rapidement retrouvé sur les rotules et a dû décupler sa capacité d’accueil en l’espace d’une semaine.

Le problème de bande passante résolu, Newsblur n’est pas sans défaut – ni sans attrait, d’ailleurs. Dans les points positifs, il possède une interface similaire, mais un peu plus élaborée que celle de GReader. Il y a quelques fonctionnalités sympas de partage entre utilisateurs et la possibilité de lire la page entière, même quand le flux est tronqué.

Le gros problème, c’est que cette zoulie interface graphique a un coût assez brutal en terme de vitesse; le site n’est pas très réactif. Qui plus est, on sent que les problèmes créés par la montée en charge ne sont pas encore tous résolus: il y a certains flux RSS qui réapparaissent tels les zombies moyens. Il manque aussi des outils de partages sur réseaux sociaux un peu moins rudimentaires.

Newsblur est un site payant dès qu’on a plus de 24 flux; vu que j’ai à peu près quinze fois ce nombre, j’ai craché au bassinet, parce qu’à $1 par mois, ce n’est pas vraiment prohibitif non plus.

Dans le même temps, et en réaction à une râlaison de Sebsauvage, j’ai testé un outil open-source auto-hébergé, KriSS. Dans l’absolu, c’est un lecteur RSS par navigateur qui ne nécessite d’installer qu’un seul fichier PHP.

Dans les faits, c’est, comme souvent dans les projets open-source, un peu plus compliqué que ça, surtout quand son hébergement n’est pas vraiment standard. J’ai dû me dépatouiller avec les permissions de fichier pour arriver à le faire tourner correctement.

Une fois lancé, on a effectivement un clone de Google Reader… avec à peu près aucune fonctionnalité autre que la lecture de flux. C’est au-delà de simple: c’est rudimentaire. Certaines fonctionnalités ne sont pas actives ou ne fonctionnent pas, la documentation est à peu près inexistante. Mais il faut lui laisser ça: c’est simple à mettre en place et ça tourne.

Un peu plus tard, j’ai aussi testé Feedly, qui semble être le grand gagnant de l’exode. Il faut avouer que la transition est surprenamment indolore: se connecter sur Feedly avec son compte Google, attendre qu’il est importé tout le bazar et yobahop! c’est prêt.

La lecture des flux est même synchronisée avec GReader, ce qui fait qu’on peut lire sur l’un et repasser sur l’autre sans doublons. Feedly a aussi annoncé le développement prochain d’une API comparable à celle de Google, qui permettrait la synchronisation avec des applications tierces.

Par contre, il faut s’habituer à l’interface. Elle est certes très propre et plutôt plaisante, mais l’approche est très différente. Il y a aussi quelques bidules qui ne fonctionnent pas très bien, comme les boutons de partage vers Google+ ou Facebook, ce qui m’ennuie plus.

J’avais également testé Netvibes, que j’avais trouvé plutôt lourdingue. Je vais y re-jeter un œil plus attentif, mais je me méfie des premières impressions: ce sont souvent les bonnes.

Bon, pour le moment, ma préférence va à NewsBlur, malgré ses défauts: plus proche du style GReader, plus de fonctionnalités, une approche plus centrée sur l’utilisateur non-expert. Feedly est bien aussi, mais aucun des deux n’est réellement le “remplacement parfait”. C’est du propriétaire, soit; j’assume.

Mais je pense que testerai encore quelques services, tout en restant sur GReader; il reste du temps avant que Google ne retire la prise – si les internautes en colère ne les mangent pas avant!

Addendum: j’aurais dû préciser initialement que toutes ces remarques valent surtout pour mon usage à moi, qui implique une grande quantité de flux (pas loin de 350, dont plus de la moitié souvent actifs) et l’intérêt pour des fonctions de partage, surtout vers G+, Twitter et Facebook, plus rarement LinkedIn.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

29 commentaires sur “À la recherche du nouveau lecteur de flux RSS”

%d blogueurs aiment cette page :