Abacab: Mal de Terre

Un des plus gros problèmes du rock progressif, c’est qu’il trimbale un héritage historique lourd; à ce stade, en fait de passé, on devrait plutôt parler de passif. Beaucoup de groupes font référence, parfois lourdement, à des Grands Anciens, comme Yes, Genesis, Pink Floyd ou même (chez les prog-métaleux) Dream Theater. Dans le cas du rock progressif français, il faut ajouter Ange.

Ce préambule pour vous parler de Mal de Terre, dernier album en date du groupe de rock progressif français Abacab (né Contresens), qui réussit l’exploit de combiner deux héritages: Genesis (pour le titre) et Ange (pour le style) – voire trois, en comptant l’influence Dream Theater dans certains passages.

Des trois, c’est clairement Ange qui prédomine. Ça ne serait pas gênant si au moins 80% de la production de rock progressif francophone ne partageait cette même inspiration (citons rapidement des groupes comme Éclat ou Galaad; même Lazuli est dans ce cas).

Soyons clair: je n’ai rien contre la bande des Descamps Brothers, mais, quand j’écoute un groupe de prog en français, j’ai l’impression d’écouter un énième clone d’Ange, plus ou moins talentueux selon les cas. Je soupçonne que c’est principalement une question de vocaux, mais pas que. Dans tous les cas, à la longue, ça lasse.

Cela posé, Abacab n’est pas sans qualités et Mal de Terre est un album très plaisant; je laisse de côté l’aspect concept SF-écolo prêchi-prêcha de l’album – gentil, mais un peu trop naïf à mon goût. Musicalement, les musiciens d’Abacab sont très bons et leurs compositions sont solides; les guitares, agressives comme il faut, rajoute une touche d’énergie et de rage bienvenue dans certaines des compositions.

L’album livre au final un ensemble raisonnablement cohérent, alternant passages jazz-rock et rock progressif plus classique, avec quelques éléments instrumentaux lorgnant vers le métal. De l’énergie, de la complexité et du talent, que demander de plus?

Par contre, pour le prochain, ce serait bien de revendiquer un droit d’héritage.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :