Abinchova: Weltenwanderer

Abinchova: Weltenwanderer

Je n’ai rien contre le metal extrême, mais franchement Abinchova et son album de metal suisse allemand, Weltenwanderer, ça va trop loin! Ah, non. En fait, c’est de l’allemand mais growlé. Au temps pour moi !

Bon, blague de welche à part, Abinchova est un groupe originaire de Lucerne, que j’avais vu en première partie de Moonsorrow à Orbe récemment. Il propose un death-metal où la présence d’une chanteuse en voix claire, également violoniste, apporte un contrepoint intéressant à la brutalité du genre.

Une première écoute de cet album m’avait laissé plutôt froid, mais Abinchova s’est révélé, sur scène, un animal bien plus impressionnant et je me résolu à prendre cet album. Weltenwanderer ne compte pas moins de treize pistes, certes plutôt courtes, pour une durée de cinquante-trois minutes.

En discutant avec le chanteur, Arnaud, j’ai appris qu’Abinchova venait du nom latin d’une ville voisine de Lucerne. J’ai également appris que la principale inspiration du groupe vient de gravures trouvées dans des vieux bouquins du XVIIIe et XIXe siècle, récupérés aux puces.

Je ne sais pas si ça a un rapport, mais musicalement, ça donne quelque chose qui, dans l’absolu, sonne un peu comme un Eluveitie, avec le violon et le duo chanteur growl / chanteuse claire, mais plus death-metal que folk.

Alors, si des albums comme Weltenwanderer, je ne m’en enfilerais pas des kilomètres, je dois avouer que celui-ci passe plutôt bien. Il y a une bon équilibre entre le côté brutal et râpeux du death et les mélodies.

Dans les morceaux les plus intéressants, je citerais « Lichtfänger », « Gestaltenwandler », « Liedermacher », « Adlermädchen » ou « Sennenpuppe ». Bon, de façon générale, comme j’aime bien le violon, j’aime bien les moments où il y a du violon. Logique.

Bon, ce n’est peut-être pas turbo-original et, comme je n’accroche pas totalement au style, j’aurais tendance à dire que l’album est un peu long, mais l’un dans l’autre, c’est quand même une chouette galette.

Vous pouvez trouver Weltenwanderer sur Bandcamp, mais pour le coup (et pour une fois), je vous conseillerais plutôt l’achat de la version physique pour profiter d’un packaging plutôt soigné.

Bonus: la vidéo de « Schatzhüter »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :