Alexandrie: du neuf avec du vieux, et réciproquement

Comme la plupart des cités avec un passé conséquent, Alexandrie a été bâtie en grande partie sur le recyclage: on retrouve des pierres couvertes de hiéroglyphes (parfois posées à l’envers) dans le socle de la colonne dite de Pompée et des pierres que l’on suppose venir du Phare dans le fort du XVe siècle construit sur son emplacement. Et je vous passe les sarcophages gréco-romains convertis en baignoires.

Mais trouve également l’ultra-moderne Bibliothèque d’Alexandrie, résurgence contemporaine des mythiques archives de l’Antiquité. Impressionnante bâtisse, d’ailleurs, avec une architecture en forme d’œil ou de disque solaire et son aménagement intérieur en paliers, avec un petit musée d’archéologie inclus (sans doute dans le seul but de conserver les deux mosaïques découvertes sur le site pendant la construction).

Naviguer dans cette série

Alexandrie: avertissement préalableAlexandrie: les Lada se cachent pour mourir

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :