Alias à Zurich

Le concert de Nightwish a également été l’occasion pour nous de visiter la capitale officieuse de la Suissalemandie. D’un certain point de vue, c’est très décevant : les autochtones parlent plus volontiers le français ou l’anglais que l’allemand. Bon, techniquement, ils parlent plus volontiers le züridütsch, mais avec les touristes dans notre genre, les vagues tentatives d’acculturation se sont heurtées à la francophonie locale.

Il faut se rendre à l’évidence : le Zurichois moyen cause mieux le français que le Genevois moyen l’allemand. Évidemment, quand en plus on fréquente surtout des francophones en exil, les possibilités de décrasser son allemand fédéral tendent vers le zéro absolu.

Pour le reste, de ce qu’on en a vu, c’est une ville plutôt sympa (affligée ce week-end, comme par hasard, par un temps de chiotte), résolument hostile aux automobilistes (ce qui me la rend d’autant plus sympathique), avec une vieille ville vivante et agréable, un Landesmuseum qui ressemble beaucoup à une version locale d’Hogwarts (Hogwartsikon ?) et beaucoup de pubs.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :