Amaze Knight: The Key

J’imagine que ce doit être de plus en plus difficile de se faire un nom dans la musique en général et dans le métal progressif en particulier. Pourtant, le groupe italien Amaze Knight propose, avec The Key, un album qui pourrait bien y contribuer.

Découvert grâce à la dernière livraison de Prog-résiste, le métal progressif que propose Amaze Knight n’est pas à proprement parler très original, empruntant assez largement aux canons du genre (= Dream Theater), mais également lorgne du côté du Fates Warning des débuts et propose également des passages en acoustique d’une grande délicatesse.

The Key, téléchargeable gratuitement sur le site du groupe, est un album de taille respectable, avec cinq longues pistes (de neuf à dix minutes trente) totalisant quarante-sept minutes. On sent bien que c’est un premier album, en ce que tout n’est pas complètement maîtrisé, mais la qualité est déjà au rendez-vous.

J’ai trouvé une réelle fraîcheur dans les compositions de Amaze Knight, avec ce mélange d’ancien et de moderne (non, je ne parlerai pas de métal rétro-progressif), ainsi qu’une absence d’esbrouffe. C’est authentique et bien foutu.

Pour le prix de très exactement zéro franc/euro/dollar/zloty/brouzouf, The Key de Amaze Knight est un album à découvrir. Ce n’est sans doute pas l’album de l’année, mais il a un charme certain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Amaze Knight: The Key”

%d blogueurs aiment cette page :