Amorphis: The Beginning of Times

J’ai failli faire une critique méchante de The Beginning of Times, le dernier album d’Amorphis, critique qui aurait pu tourner autour d’un jeu de mot sur le nom du groupe. D’une part, c’est une astuce dont j’ai déjà passablement abusé ces derniers temps et, d’autre part, après quelques écoutes, je commence à le trouver plutôt pas mal.

Amorphis est un groupe qui fait un métal symphonique avec quelques touches de folk et de progressif, dans lequel transparaît ses doubles origines death métal (notamment dans l’usage – modéré – de vocaux growlés) et finlandaises (par ses compositions principalement inspirées du Kalevala).

Je vous concède volontiers que ce dernier album n’est pas musicalement des plus original et je suis assez d’accord avec la brève analyse de mon confrère en métal du blog Imaginos: il a tendance, dans son ensemble, à entrer par une oreille et sortir par l’autre si on n’y prête pas attention, mais si on s’y arrête un instant, il comporte un lot de morceaux qui tapent juste.

“Mermaid”, “My Enemy” et “You I Need”, pour ne citer que ces trois dans la première moitié de l’album proposent des mélodies agréables, bien carrées; pas follement originales (du genre Nightwish sans la chanteuse), mais plaisantes, avec notamment un clavier qui sait s’y prendre pour placer les accords qui font bien. Le souci est qu’après les cinq premiers morceaux, il y a une sorte de “ventre mou” de 3-4 morceaux qui, sans être mauvais, ne me marquent pas plus que ça.

Le derniers tiers de l’album revient vers des compositions plus intéressantes, à commencer par “On a Stranded Shore” et, surtout, “Crack in a Stone” et “Beginning of Time”, qui sont deux des meilleurs morceaux de l’album (j’avoue également une grosse faiblesse pour “Mermaid”).

Avec The Beginning of Times, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Amorphis ne se renouvelle pas vraiment. Néanmoins, le groupe ne démérite pas non plus et livre une galette de bonne tenue pour les amateurs d’un métal symphonique qui flirte avec le grand banditisme du death et les sagas scandinaves épiques.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :