Amphetamin: At the Dawn of Twilight

Je ne sais pas pourquoi, ces temps-ci, je me retrouve submergé d’albums de post-rock, sans avoir rien demandé à personne. Le dernier en date, c’est At the Dawn of Twilight, du trio français Amphetamin, dont c’est ici le premier “vrai” album (après un EP).

Ici, point de gros murs de son râpeux, l’approche est plutôt minimaliste, mélancolique et crépusculaire, ce qui est normal au vu du titre de l’album, mais nettement moins raccord avec le nom du groupe. Ça rappelle un peu Porcupine Tree ou Gazpacho, mais aussi Sigur Rós avec, par moments, le violon de Kauan.

At the Dawn of Twilight compte sept pistes, pour un total de quarante-cinq minutes et quelques gravillons, dont un morceau-titre qui dépasse les treize minutes. Ne vous attendez pas à une débauche d’énergie: la plupart des morceaux se déroulent sur un rythme lent, au plus mid-tempo, d’où émergent la voix remarquable de Sebastian.

J’avais parlé au début de post-rock, c’est sans doute vrai dans l’ambiance crépusculaire générale de la musique, mais celle-ci ressemble plus à du rock progressif contemporain qui jouerait plus sur les ambiances que l’énergie, ne rechignant pas à utiliser quelques riffs plus mordants quand l’atmosphère l’impose (“Wish & Fall”, par exemple).

L’approche a une certaine originalité et elle est accommodée par des musiciens talentueux et inspirés. Amphetamin est, de ce point de vue, une excellente surprise et ce At the Dawn of Twilightdisponible sur Bandcamp pour le prix d’entrée dérisoire de €1 (autant dire qu’il en mérite plus) — un album de très haute tenue, chaudement recommandé par votre serviteur.

http://www.youtube.com/watch?v=Em94HL_at5I

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :