Anasazi: 1000 yard stare

Il y a des groupes qui vous redonnent la foi dans le rock français. Anasazi est un de ceux-ci: leur nouvel album, 1000 yard stare, n’est rien de moins qu’une petite bombe dans le monde feutré du rock et du métal progressif, un brûlot qui devrait les propulser dans la cour des grands, sinon y’a pas de justice!

Avec 1000 yard stare, anasazi (qui déteste toujours autant les majuscules) nous balance un métal progressif râpeux, qui rappelle un peu un Pain of Salvation entre sa période « classique » et ses derniers opus Road Saltiens. Les riffs sont sursaturés, combinés à une guitare acoustique qui donne à l’ensemble une coloration de western déglinguée, accentuée par la voix rocailleuse et avec des claviers en retrait.

En treize pistes, pour plus de septante-trois minutes, anasazi nous livre un album remarquablement cohérent. Oh, ce n’est peut-être pas follement original, mais au niveau de l’exécution, il n’y a vraiment rien à redire: musiciens plus que compétents, production en béton. C’est du solide.

Il faut cependant dire que les amateurs d’ambiances purement progressives risquent d’être déçus: dans l’ensemble, 1000 yard stare s’apparente plus à du hard-rock qu’à du rock ou à du métal progressif, mais quelques morceaux se distinguent particulièrement dans la fibre prog, comme « legacy of fools », « runaway » ou le long morceau-titre « 1000 yard stare ».

Déjà commandable sous sa forme physique (ou pour ceux qui ont souscrit) et disponible sur Bandcamp dès le 31 mars, ce nouvel album d’anasazi vaut plus que le coup. Il est accessible, pêchu et, en même temps, plus complexe que sa surface old-skool ne le laisse le présumer. Une belle réussite!

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :