Anathème: Fūjon

Anathème: Fūjon

Avec Fūjon de Anathème, c’est Thias qui va être content: voici un titre d’album avec un macron (c’est l’accent plat sur le u)! Ces considérations typographiques mises à part, il n’est pas le seul à trouver dans cet album de post-rock français de quoi être satisfait.

Anathème est un groupe de la région de Nancy et, malgré un nom qui évoque plus les soirées black-metal (ou les romans de Neal Stephenson), il livre un post-rock atmosphérique et instrumental apaisé, voire diaphane. Amateurs de cavalcades, passez votre chemin!

En fait d’album, Fūjon – découvert grâce à Clair & Obscur – est un EP de vingt-sept minutes, qui propose cinq titres de taille moyenne. Après un “Ruine” très calme, c’est une belle montée en puissance, le bizarrement nommé “AgCat/V0” qui déboule.

Suit un “Baisers de Glasgow” bien enlevé, dont les guitares me rappellent un peu Mono. “Ohka”, le plus long morceau de l’album avec plus de sept minutes, a de faux airs de God Is an Astronaut, dans leurs moments calmes. Le très paisible “U Govna!” conclut l’ensemble.

Je ne vous referai pas l’habituel refrain sur le manque d’originalité du post-rock: certes, Anathème ne réinvente pas la poudre, mais ses feux d’artifices musicaux, aussi classiques soient-ils, ont une élégance certaine.

Qui plus est, Fūjon est disponible sur Bandcamp sous licence Creative Commons et au prix dérisoire de €0.50. Oui, cinquante centimes d’euro – mais on peut aussi mettre un peu plus. Honnêtement, ça le mériterait.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :