Anekdoten: A Time of Day

Il n’est jamais trop tard pour découvrir les références d’un genre qu’on croyait pourtant connaître par cœur: Anekdoten, groupe de rock progressif suédois actif entre la fin des années 1990 et le début des années 2000, est considéré comme tel et pourtant, A Time of Day, qui date de 2007 et est leur dernier album en date, est le premier que je m’hasarde à écouter (sur la recommandation de Sabat ici-même).

Si les critiques le décrivent comme un groupe fortement inspiré par le prog des années 1970 et notamment King Crimson, mais avec une interprétation nettement plus moderne, je ne peux pas m’empêcher d’y trouver des accents à la Porcupine Tree et même post-rock (dans le court instrumental « Every Step I Take »), à tel point que je me demande si je ne tiens pas là le chaînon manquant entre prog et post, qui expliquerait que ces deux genres musicaux pourtant assez différents se retrouvent aussi proches.

De façon générale, la musique d’Anekdoten est un rock progressif plutôt plombé, aux ambiances sombres parcourues de nappes du fameux Mellotron, instrument fétiche des fans de prog (et cauchemar des musiciens, si on en croit les témoignages recueillis dans le dossier du numéro 63 de Prog-résiste). Tout cela est plutôt bien foutu, avec un mélange d’ancien et de moderne dont devrait s’inspirer beaucoup plus de groupes contemporains du courant rétroprogressif. Seuls les vocaux, par moment tellement désaccordés que je me demande si ce n’est pas fait exprès, sont agaçants.

A Time of Day est un album que je trouve intéressant, à défaut d’être enthousiasmant. Les puristes (noms connus de la rédaction) qui, parfois, hantent ce blog râleront sans doute que ce n’est pas le meilleur de la discographie du groupe (et les notes moyennes de Progarchives semblent leur donner raison), il m’a en tous cas donné envie de découvrir plus avant ce groupe, ce qui est déjà pas mal.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Sabat dit :

    Pour ma part, j’ai découvert Anekdoten avec FROM WITHIN que je trouve bien meilleur… bien que moins furibard que l’impressionnant NUCLEUS.
    Bonne découverte alors 😉

  2. J-Yves dit :

    Je n’ai jamais pris la peine d’écouter ce groupe, dont on m’a souvent parlé en bien.
    Je vais m’y interesser de plus près, suite à cette chronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :