Ange: Moyen-Âge

Bon, je sens que je vais encore me faire plein d’ennemis dans la progosphère francophone, mais, après avoir écouté Moyen-Âge, le dernier album en date de Ange, le groupe des vétérans français du rock progressif (quarante ans de scène!), je dois arriver à la conclusion que ce n’est pas mon truc.

Musicalement, pas grand-chose à dire: Ange fait un rock progressif somme toute assez classique, mais je dirais que le gros défaut est que le chant est très présent – « très », comme dans « trop ». Pour moi, c’est un problème et, qui plus est, c’est un problème que je retrouve dans beaucoup de groupes de prog français.

Christian Descamps chante très bien, certes. Il faut lui laisser cela: ses textes sont très poétiques, jouant beaucoup sur les mots et sur les sons. Si on aime ce genre d’acrobaties verbales, c’est un régal.

Mais son chant se fait dans un registre théâtral qui ne donne pas dans la demi-mesure et qui, surtout, tend à écraser à peu près tout le reste de la chanson. Les parties chantées sont très longues, avec très peu de pauses et, du coup, même avec les meilleurs musiciens du monde derrière, ça ne respire pas. Déjà que j’ai tendance à préférer mon prog en version instrumentale…

François d’Assise aurait dit « Prêchez l’Évangile; si nécessaire, utilisez des mots. » Sans entrer dans la signification religieuse de cette citation (probablement apocryphe, d’ailleurs), je trouve qu’elle colle parfaitement avec ce que je reproche à Ange et à tous élèves: faites du rock progressif; si nécessaire, utilisez du chant. Moyen-Âge n’est certainement pas un mauvais album, mais il exemplifie ce que je n’aime pas dans ce style de prog.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. damkyan dit :

    Ah alors ça, le prog instru c’est ce que je préfère aussi. Malgré tout, des groupes comme Pendragon sont excellents pour varier les parties instrumentales et chantées…

    Mais il est vrai que Ange tend à trop se focaliser sur le chanteur et ça en devient quasi indigeste.

    Bonne critique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :