Anthinoises 2016

Anthinoises 2016

Cette édition 2016 des Anthinoises, le festival médiévalo-celtique d’Anthisnes, dans la région de Liège, est un rappel que ce genre d’événement, c’est chouette quand il fait beau. Quand il pleut, ça prend assez rapidement des allures moins glamour.

Normalement, la date à fin avril aurait dû garantir une météo plus clémente, mais ce n’était pas le cas: pluie, vent et froid. Joie. Les mauvaises langues diraient que ce n’est pas une bonne idée de le faire en Belgique, mais je doute qu’il ait fait beaucoup plus chaud à Genève.

Du coup, après des concerts du vendredi soir dans un froid glacial – moins de 10° sous chapiteau – je ne suis resté que la journée de samedi à errer dans les travées détrempées du marché médiéval avant de constater qu’il y aurait sans doute plus de parties de jeu de rôle que de joueurs, et ce dans une tente elle aussi glaciale, et de rentrer à Liège.

Certains ricaneront que j’ai fait mon vieux, je préfère dire que j’ai temporairement abandonné la quête pour aller chercher du meilleur matos – en l’occurrence une veste en laine polaire. Et, bien sûr, le lendemain, il fait grand soleil!

Blague à part, c’est quand même nettement mieux ainsi: le marché médiéval regagne des couleurs, les costumes ne donnent pas l’impression de sortir d’un étang et les cornemusistes sont de sortie. OK, ça, ce n’est peut-être pas une bonne nouvelle…

Mais bon, ce dimanche a quand même pas mal rattrapé le samedi. J’ai même réussi à faire une partie de jeu de rôle, c’est dire! Par contre, j’ai fait jouer dans la taverne, en sous-sol; l’endroit était certes frais, mais bien moins froid que la tente où étaient placés la plupart des jeux. Et en plus, le bar et ses cervoises étaient – littéralement – à portée de main.

La partie était un nouveau test de « Projet Gingerbread » – non, je n’ai toujours pas le droit de dire le vrai nom – en petit comité: trois joueurs seulement, mais avec beaucoup de fun et des retours très intéressants sur les mécaniques de jeu, qui commencent à être bien rodées.

J’aime beaucoup les Anthinoises, son ambiance celto-médiévalo-fantastique de bazar, avec plein d’objets sympas et des chouettes stands de bouffe, et sa Cuvée des Trolls. C’est une des conventions où on mange le mieux. Par contre, elle souffre de son éloignement, surtout quand on n’est pas motorisé; il y a très peu de bus par jour qui y vont, surtout le dimanche, et il n’y a plus de navettes le soir. S’il n’y avait pas eu la générosité des potes, j’y serais encore.

Comme le côté jeu de rôle a également souffert des intempéries et de son emplacement pas forcément optimal, je ne suis pas trop sûr d’y retourner dans deux ans. Les concerts – dont je vous parlerai dans un prochain billet – c’est chouette, mais pas forcément suffisant pour justifier le déplacement.

Mais, si vous êtes pas trop loin et motorisés, c’est vraiment cool. Quand il fait beau. Sinon, c’est un peu moins cool.

Galerie de photos en ligne sur Flickr, sous licence Creative Commons.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :