Antonov/JC Jess/Crysalid à Meyrin

Il y a des fois où j’ai envie de me laisser pousser les cheveux. Comme j’en arrive à un point de l’âge et des ravages de la testostérone où ce n’est plus vraiment possible, j’utilise des substituts: les concerts, surtout ceux de métal. Ça tombe bien: hier soir, trois groupes locaux (Antonov, JC Jess et Crysalid) se produisaient à l’Undertown, petite salle de Meyrin, dans la banlieue de Genève. Il y a presque dix ans, j’étais déjà venu y applaudir Rage et Nightwish, c’est dire si c’est jeune.

Petite affluence: il faut dire que c’est le soir de l’Escalade, une fête très populaire dans le canton, et qu’il y avait beaucoup d’autres événements. On devait être une cinquantaine, en comptant les groupies des groupes susmentionnés (et un Philippin un peu perdu, mais qui s’est bien amusé quand même).

On commence avec Antonov, du hard-rock tendance Silmarils/No One Is Innoncent avec un chanteur/narrateur en français. Musicalement, ce n’est pas très original, mais bonne patate, parfait pour chauffer l’ambiance.

JC Jess, c’est du métal façon années 90. J’ai eu l’impression qu’ils avaient une liste des clichés du métal à aligner, tant au niveau musical que du jeu de scène (poses constipées, agitage synchronisée de guitares, cheveux dans la figure); à ce stade, c’était quasiment autoparodique. Je vais avoir l’air de dénigrer, mais je rigolais comme un bossu pendant certains morceaux; ça n’ôte rien à la qualité des musiciens, qui sont doués et en plus se font visiblement plaisir. Là encore, grosse patate malgré un son en bouillie.

Crysalid, c’est la grosse baffe! J’ai déjà parlé ici de leur album, Come Closer; en live c’est juste énorme! Visiblement, des morceaux de la météorite qui a donné leurs super-pouvoirs aux membres de Dream Theater a dû tomber dans la région, c’est pas possible autrement. Ajoutez un chanteur à la Evergrey, avec une grosse influence nu-metal à la System of a Down/Korn et vous avez une mécanique de combat qui explose tout sur son passage.

Au final, j’ai les oreilles en vrac, mais aucun regret: je lègue mes tympans au métal! D’autres photos toupourrites du concert se trouvent sur ma page Flickr.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :