Apocalyptica: Worlds Collide

Que voici un album qui porte bien son nom: au menu du dernier album de nos métallovioloncellistes préférés, de la collision frontale d’univers plein pot! Bon, quelque part, Apocalyptica est un groupe coutumier du fait: ça fait déjà quelques temps qu’ils jouent le mélange des genres, à interpréter Metallica ou Faith No More au violoncelle.

Ce nouvel album, c’est du more of the same, à un point qui me rend perplexe. Les morceaux apocalyptiquiens typiques alternent avec du gros métal qui tache et dont on se demande un peu ce qu’il peut bien foutre là. Un peu comme si le groupe avait invité des potes à eux à faire les zazous sur leur album pendant qu’ils vont boire des bières.

Cela dit, des guest stars, il y en a par paquets — à commencer par le chanteur de Rammstein, qui vient faire une reprise du “We Can Be Heroes” de David Bowie, en allemand. J’en connais une qui va exploser en entendant ça… Il y aussi la chanteuse de Lacuna Coil et quelques autres.

Un album bizarre, mi-chair, mi-poisson. Pas complètement bon, mais pas mauvais non plus. Faudrait trier, mais j’ai la flemme.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :