“Après la démocratie”, d’Emmanuel Todd

Pour mon plus grand malheur (enfin, surtout celui de mes proches), j’ai développé depuis une quinzaine d’années un intérêt prononcé pour la politique française. Tiens, depuis que j’ai récupéré ma nationalité française, en fait… C’est pour cela que j’ai acheté le dernier ouvrage d’Emmanuel Todd, Après la démocratie.

Au début, j’ai eu un peu peur de tomber sur un énième pamphlet; comme je l’avais déjà expliqué sur l’ancien blog avec les derniers ouvrages de François Ruffin et Philippe Val, j’ai de plus en plus de mal avec les pamphlétaires. Dans le cas présent, si l’ouvrage d’Emmanuel Todd commence par une charge en règle contre Nicolas Sarkozy, son être et son action, ça ne dure heureusement pas.

Emmanuel Todd prend comme base ce portrait à charge et pose que l’élection d’un tel individu à la présidence française n’est pas un accident, mais le symptôme d’un mal plus profond. S’appuyant sur des données historiques et anthropologiques, il s’efforce de détailler les contraintes et les tiraillements de la société française actuelle.

Le constat final est inquiétant: la France – comme d’ailleurs d’autres nations en Europe et dans le monde – a un gros problème avec ses élites. Au cours des deux dernière décennies, en gros, celles-ci sont devenues autonomes au point de pouvoir composer une société auto-suffisante et narcissique au sein du reste de la nation. Coupées des réalités et alimentées par leurs propres idéologies, ces élites sont de plus en plus en porte à faux avec les électeurs.

Qu’on soit d’accord ou non avec les conclusions de l’ouvrage, Après la démocratie propose une analyse convaincante et sans concession de la société française actuelle. Le livre se lit vite et fournit des armes intellectuelles très intéressantes pour ceux que la politique de l’omniprésident français irrite.

Maintenant, pour les autres, ni moi ni Emmanuel Todd ne pouvons plus rien pour vous.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur ““Après la démocratie”, d’Emmanuel Todd”

%d blogueurs aiment cette page :