"Atlas des cités perdues", de Aude de Tocqueville

“Atlas des cités perdues”, de Aude de Tocqueville

Allez, il est temps de remettre son vieux cuir, d’attraper son sac de voyage et la Thompson, de chausser les grosses lunettes de sécurité et d’embarquer dans le zeppelin! Une main sur le gouvernail, l’autre sur l’Atlas des cités perdues, d’Aude de Tocqueville, cap sur l’Aventure!

OK, je m’emporte: le zeppelin est en révision et ça fait longtemps que j’ai perdu ma Thompson au-dessus de l’Atlantide, mais ce petit bouquin jaune donne envie de se lancer dans l’exploration de cette quarantaine de villes abandonnées, que ce soit par les caprices de la météo, les guerres ou des aléas plus humains (comme une faillite).

On y trouvera, comme il se doit, une palanquée de cités antiques, comme Babylone, Leptis Magna ou Antinoüs, mais aussi des capitales éphémères de royaumes des Indes, des villes-champignons rattrapées par l’économie ou des villages “morts pour la France” – plus d’autres encore, parfois très surprenants. Certaines des villes portent des noms connus, comme Pompéi, Carthage ou Prypiat, et d’autres moins.

L’objet, avec sa couverture jaune pétante et sa reliure entoilée, a un petit côté rétro, renforcé par les cartes illustrées qui ont un petit côté encyclopédie jeunesse. Au reste, il ne faut pas trop s’attendre être accueilli par une foule de détails: les descriptifs s’étalent sur une ou deux pages, tout au plus. C’est succinct, mais suffisant pour avoir envie d’en savoir plus.

Il ne faut donc pas en attendre plus: c’est un atlas, pas une somme historique. À mon avis, il manque d’ailleurs quelques noms, mais rien de critique. En tant que tel, c’est une vraie mine d’idées de décor et d’inspiration pour vos créations les plus folles, les plus pulp.

Je le recommande donc avec enthousiasme – et je ne suis pas seul, puisque Benoît Felten en avait parlé avant moi sur le site de Hugin & Munin.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :