Beardfish: The Void

Décidément, c’est la semaine des albums difficiles à chroniquer! Aujourd’hui, ce sont les rétro-progressifs suédois de Beardfish qui débarquent avec The Void, leur nouvel album. Difficile, d’abord parce que c’est du rétro-progressif, un genre qui parfois m’agace et aussi parce que, dans ce cas, ce sont les morceaux les plus “style-genre” qui me plaisent le plus.

The Void est un gros mélange d’influences diverses, onze morceaux plutôt longs (entre six et huit minutes de moyenne, si l’on excepte l’intro narrative, très courte, et les quinze minutes de “Note”) qui repompent joyeusement des sonorités souvent vieilles d’un demi-siècle.

Je vous avais parlé, il y a quelques temps, de Mammoth, leur précédent album, comme plus maîtrisé que ceux d’avant; avec The Void, j’ai l’impression que le groupe retombe ici dans sa tendance au patchwork musical.

On a droit à des morceaux qui pourraient être du métal – presque – moderne (“Voluntary Slavery”), du gros hard-rock à l’ancienne (“Turn To Gravel”) et, plus généralement, beaucoup de rock progressif à l’ancienne (à peu près tout le reste de l’album), dont je retiens surtout “Seventeen Again” et son jeu de clavier à la ELP ou les élucubrations façon Genesis de “Note”, la composition épique de l’album.

En soi, The Void n’est pas un mauvais album. Il bénéficie de musiciens de très bon niveau et d’un sens marqué de la mélodie. Mais, pour ma part, je le trouve un peu décevant en ce que, si Beardfish s’essaye ici à des compositions originales, c’est quand il copie ses glorieux ancêtres que je le trouve plus convaincant.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :