Behemoth: The Satanist

Behemoth: The Satanist

Dans la tête – notez que je n’ai pas dit “le cerveau” – de la ménagère de moins de cinquante ans, qui dit heavy-metal dit satanisme. Behemoth est un groupe polonais qui a décidé de prendre le qualificatif au premier degré et de carrément appeler son dixième album The Satanist. Au moins, comme cela, les choses sont claires.

Plus précisément, si la musique de Behemoth est catégorisée death/black-metal, elle tend à être plus basée sur les ambiances que sur la brutalité à tout crin. Enfin, pas tout le temps. Certes, la voix principale est pur growl du début à la fin – allergiques s’abstenir – mais l’ensemble n’est pas dénué de mélodie et de subtilité.

The Satanist compte neuf pistes plutôt courtes – une seule dépasse les six minutes – pour un total autour de quarante-quatre minutes. Les titres sont plutôt du genre explicites, avec du “Messe Noire” (en français dans le texte), “Ora Pro Nobis Lucifer” (en latin dans le texte) ou “O Father O Satan O Sun” (en… OK, j’arrête). Tout le nécessaire pour faire tilter le pare-feu du bureau.

Musicalement, il y a quelques jolies choses dans cet album. Sans aller jusqu’à parler de “black-metal progressif” on est tout de même dans un registre un poil plus élaboré que de la simple éructation sur fond de mur de saturation. Je mentionnerai par exemple “Blow Your Trumpets Gabriel”, le morceau-titre “The Satanist” et le très hymnesque “O Father O Satan O Sun”.

Au reste, je comprends un peu mieux pourquoi The Satanist m’a été recommandé par Clair & Obscur dans une chronique où apparaît la phrase “batailles épiques avec des robots violeurs contre des elfes-nains psychopathes qui se sodomisent en buvant une Guiness”. Je ne pouvais que l’acheter.

Mais, à l’heure de la conclusion – maintenant, donc – je dois avouer que, dans l’ensemble, Behemoth, ce n’est pas trop mon truc. À choisir, je préfère le satanisme d’opérette de Ghost et son style heavy-metal 1976; Behemoth a l’air de se prendre un chouïa trop au sérieux à mon goût. The Satanist est donc un album que je ne recommanderais qu’aux âmes les plus aguerries.

Et je finis en ajoutant au dossier la vidéo de “Blow Your Trumpets Gabriel”:

https://www.youtube.com/watch?v=SnTL1L8a6YI

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :