Be'Lakor: Vessels

Be’Lakor: Vessels

Je ne sais pas s’il existe un terme désignant ce sous-sous-genre de death-metal mélodique tendance ultra-mélodique, mais ça serait le moment de l’inventer pour désigner Vessels, le dernier album du groupe australien Be’Lakor.

J’avais découvert cette formation il y a quelques années avec sur excellent album Stone’s Reach et, si j’avais raté leur opus suivant, je me rattrape avec celui-ci – grâce à une chronique fort à propos de Angry Metal Guy – qui est bien dans la lignée d’un metal très, très mélodique avec des vocaux growlés et des compositions à la construction complexe. On n’est pas vraiment dans le domaine du death-metal progressif, mais plutôt du progressif-death, si vous voyez le distinguo.

Pour poser les choses, sur les huit pistes de Vessels, seules deux font moins de sept minutes. Et encore: ces pistes courtes sont plus des “virgules”, des interludes musicaux, un peu comme de brèves respirations dans une plongée de près de cinquante-cinq minutes dans un monde où le plombé le dispute à l’aérien.

Prenez l’enchaînement “An Ember’s Arc” / “Withering Strands” – vingt minutes à eux deux – et vous aurez une idée de la puissance de cet album. Rajoutez “Roots to Sever” et vous aurez une moitié d’album qui tabasse, sachant que l’autre moitié tabasse également, ne serait-ce qu’avec “The Smoke of Many Fires”, qui conclut l’album.

L’ambiance de Vessels me rappelle un peu le Bathory de Twilight of the God, qui est pour moi une référence dans le domaine, mais en plus énergique. Un côté aérien, épique.

Si je voulais pinailler, je pourrais signaler une production un peu faiblarde, par moments, et des sonorités de claviers limite trop vintage sur certains passages, mais ce serait limite de la mauvaise foi. Je ne suis pas un fan de death, mais ce modèle-ce, j’en reprends volontiers tous les jours!

Je pense que vous m’aurez compris: je recommande avec enthousiasme ce Vessels aux amateurs de metal non conventionnel, contrasté, entre la brutalité du death-metal et le raffinement et la mélodie du métal progressif. À écouter d’urgence!

Bonus, la “lyrics-video” de “The Smoke of Many Fires”:

https://www.youtube.com/watch?v=ARI0XyTiips

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :