Bergeton: Miami Murder

Et allez, encore un p’tit jeune qui débute et qui veut faire son John Carpenter (brut ou pas) avec un album – Miami Murder – de synthwave. Sauf que, sous le nom de Bergeton, se cache Teloch, le guitariste du groupe de black-metal Mayhem. En fait de « p’tit jeune »…

Bergeton, c’est donc le projet solo du sieur Morten Bergeton Iversen (de son vrai nom). Et sur ce projet, il se lance à corps perdu (je suppose que l’âme, c’est déjà fait) dans la synthwave. Oubliez donc les sombres forêts norvégiennes et foncez dans la nuit vers les néons de la ville, au volant d’une voiture de sport!

On trouve principalement dans ce projet des sons de synthé avec une batterie électronique et un côté « musique de jeu vidéo rétro » assez marqué. Il y a quelques sonorités de guitares, mais elles sont assez rares et aussi très « synthé-ifiées ».

Miami Murder est un album plutôt court: il compte huit pistes entre trois et cinq minutes, pour une durée totale de trente-six minutes. Bergeton a choisi de ne pas trop s’imposer pour ce premier essai.

En écoutant cet album, je me dis que la synthwave est en train de devenir le nouveau post-rock. En tout cas pour moi. J’entends par là que c’est un genre qui est très agréable à écouter – surtout pour quelqu’un comme moi qui passé son adolescence dans les années huitante – mais j’ai l’impression qu’il n’évolue pas beaucoup.

Reste que Miami Murder est efficace. Le combo synthé-batterie donne aux compositions un côté entraînant et les ambiances rétro futuristes – cette époque où le cyberpunk était en 2020 – sont très réussies. Il y a parfois des mélanges assez détonnants, comme un « Fort Apache » qui ajoute à la synthwave traditionnelle des riffs de guitare et des sonorités très chiptune.

Les amateurs du genre trouveront dans Miami Murder un album qui n’est donc pas très original par rapport aux références que sont Perturbator ou Carpenter Brut, mais qui est redoutablement efficace. Pour ma part, je ne regrette pas de m’être laissé embarqué par la chronique parue sur Core&Co.

Miami Murder est disponible sur Bandcamp.

Bonus: la vidéo du morceau-titre

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

4 réflexions au sujet de “Bergeton: Miami Murder”

    • Normalement, je devrais être atterré, mais je peux difficilement blâmer quelqu’un qui veut faire un article sur la seule base d’un jeu de mot moisi, vu que je fais pareil pour mes scénarios de JDR.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :