Bienvenue à Valnuit

Bienvenue à Valnuit

Bienvenue dans le charmant petit village de Valnuit, sa riante campagne (desséchée), son front de mer (sans mer) et sa police municipale (secrète)! À y réfléchir, ça ne m’étonnerait pas que Valnuit soit jumelé avec Scarfolk.

Bienvenue à Valnuit, c’est un podcast, un feuilleton radiophonique pour le XXIe siècle. Version française de Welcome to Night Vale, qui occupe les ondes des intertubes depuis près de trois ans, elle est réalisée par une équipe de bénévoles, au sein desquels se cache d’ailleurs Un Lecteur de ce blog, ainsi qu’un chevelu de mes relations (noms connus de la rédaction, comme on dit chez Vigousse).

L’émission se présente sous la forme d’un bulletin d’information officiel de la municipalité de Valnuit, où il se passe des choses bizarres. Dans l’épisode pilote, diffusé le 1er mars, on parle de l’ouverture du parc à chien – où les chiens sont interdits, de même que les gens – de la mystérieuse disparition d’un avion de ligne, de l’arrivée d’un étrange scientifique et de l’inauguration de la marina.

On y fait également référence à la police secrète municipale et ses hélicoptères de surveillance (à ne pas confondre avec les avions de lignes et les soucoupes volantes) et la météo y est représentée par un morceau d’un groupe de rock indé (si vous avez un groupe de rock et vous souhaitez proposer un morceau à Valnuit, contactez-les).

L’ambiance est moins ouvertement grotesque et misanthrope qu’à Scarfolk. Le ton de l’émission, façon radio de nuit, y est sans doute pour quelque chose. Mais le bizarre, le paranormal, le paranoïaque sont clairement au rendez-vous.

Personnellement, j’aime bien, mais sans enthousiaste; je dois dire d’abord que les podcasts, c’est pas trop mon truc. C’est une question de média: je préfère écouter de la musique et je deviens de plus en plus allergique à la radio avec l’âge (j’étais déjà bien chiant avant, je vous laisse imaginer maintenant).

J’ai également l’impression que la version française se cherche un peu; le ton est parfois hésitant. Mais je suppose que ça va se résoudre au fil des épisodes. Car, ceci mis à part, Bienvenue à Valnuit à un fort potentiel, entre X-Files et INS/MV, fantastique urbain et humour absurde et pince-sans-rire. Et, pour le moment, les épisodes sont plutôt courts (une vingtaine de minutes), ce qui est une bonne chose.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :