Big Big Train: English Electric, Part Two

Bref billet pour vous signaler la sortie de English Electric, part two, la suite du précédent album signé Big Big Train, le groupe de rock progressif britannique qui a décidé d’être plus Genesis que Genesis (et pourtant, il y a de la concurrence).

Je serai bref, parce qu’à peu près tout ce que j’ai pu dire sur le premier album s’applique également au second (y compris la blague sur Philip Glass). C’est du rétro-progressif à la façon de Genesis, modernisé et très bien fait, mais du rétro-progressif quand même.

Il y a deux trois morceaux qui font plus penser à la période Phil Collins qu’à celle de Peter Gabriel (avec un “Keeper of the Abbeys” limite disneyen) et un gros “East Coast Racer” qui ouvre l’album du haut de ses quinze minutes, les six autres morceaux ayant des longueurs plus “normales” (pour du prog: ça veut dire entre six en neuf minutes), mais sinon, tout même pareil que kif-kif.

Est-ce l’absence de surprise ou la lassitude, mais je suis quand même un poil déçu par cet album, que je trouve un ton en-dessous du premier. Il reste très bon, ne nous méprenons pas, mais j’attendais quelque chose d’un chouïa plus percutant.

Comme précédemment, vous pouvez vous faire une idée en allant sur la page Bandcamp de l’album, album également téléchargeable pour un prix plus que raisonnable (avec même une version audio 24-bits, pour les audiophiles maniaques).

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :