Black Bonzo: Operating Manual – The Guillotine Model Drama

Encore un nom d’album qui refuse de donner dans le simple: Operating Manual – The Guillotine Model Drama, de proggeurs suédois de Black Bonzo, a néanmoins le bon goût d’être abrégé par un peu tout le monde (le groupe y compris) en Guillotine Drama.

Black Bonzo m’avait sérieusement tapé dans l’oreille il y a quelques temps avec leur précédent album, Sounds of the Apocalypse, qui revisitait le rock progressif vintage inspiré par Yes et Kansas avec une sauce nettement plus heavy: grosses guitares et grosse énergie. Guillotine Drama est en grande partie sur le même modèle, mais ce qui devrait être une bonne nouvelle s’avère un peu décevant.

Je retrouve du Black Bonzo que je connais dans certains morceaux, à commencer par le morceau titre « Guillotine Drama », mais assez rapidement, le reste de l’album se perd dans du pseudo-vintage style-genre qui me lasse plus rapidement que ne m’enthousiasment les quelques morceaux de bravoure qui surnagent.

Le problème n’est pas tant que Black Bonzo ne connaît pas son affaire, mais plutôt qu’il le connaît trop bien et, du coup, semble avoir du mal à s’en séparer pour explorer autre chose. Des morceaux comme « Because I Love You », « Zephyr », « War Machine » ou « Supersonic Man » auraient tous pu être écrits entre 1970 et 1976 – à vrai dire, ils auraient dû être écrits à cette période, qu’on n’en parle plus…

Je crois que je vais finir par désigner comme « rétroprogressisme » cette étrange tendance qu’ont les groupes de rock prog contemporains de faire des trucs qui sentent le vieux pas frais. Ce serait bien que quelqu’un recherche un vaccin avant qu’on ne décide d’abattre tout le troupeau par principe de précaution.

Certes, il y a de bons moments dans ce Guillotine Drama (le morceau-titre, « Sudden Changer » ou certaines parties des précités), mais je ne peux pas dire que l’album est, dans son ensemble, un bon moment.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :