Bon appétit!

Bon appetit! Sous ce titre faussement jovial se cache à la fois un hors-série de Charlie-hebdo consacré à la (mal)bouffe et ma contribution au challenge #Civblogger2013 organisé par le Lecteur de Lectures libres, qui m’a pingé comme un gros sale dans sa propre contribution.

Comme convenu, je rappelle les règles:

  • Le nom : #civblogger2013
  • Il s’agit de lire ou d’avoir lu un bouquin explorant un thème de société, un thème politique ou un thème de civilisation (évolution, tendance, prospection).
  • Vous en faites la fiche de lecture.
  • Vous citez trois bloggers (que vous prévenez) pour leur proposer de participer.
  • Vous citez ces règles et mettez un lien vers le message de blog qui vous a demandé de participer, histoire d’être sympa avec lui.

Alors, posons les choses ainsi: à l’image de la couverture du hors-série, le sujet n’est pas propre et risque de vous couper l’appétit en question; si ce n’est pas le cas, les dessins qui accompagnent les articles sont là pour en mettre une deuxième couche (le matériau servant à la couche en question est laissé à l’imagination du lecteur).

Sous-titré “Le pire de la malbouffe est à venir”, ce hors-série de 64 pages s’intéresse à l’alimentation, en France et dans le monde, ses aberrations industrielles, le lobbying éhonté des grands pontes du productivisme, l’impact sur la santé publique et sur la société en général.

Autant dire que ça tape fort: on y apprend beaucoup sur les méthodes des grands groupes – parmi lesquels Monsanto fait presque figure d’enfant sage, les autres (comme Cargill) étant beaucoup plus discrets et sur les liens incestueux entre les autorités politiques françaises et les monstres qu’ils ont contribué à créer.

On apprend aussi comment nous crevons d’un excès de sucre, de sel, de graisses comme l’huile de palme, alors que, dans le même temps, les agriculteurs eux crèvent de l’exposition aux produits chimiques qu’ils emploient. Les financiers qui gèrent les entreprises, eux, se portent bien, merci pour eux.

Il y a un peu trop de redites dans les articles: les listes de produits chimiques qui apparaissent dans les aliments de tous les jours (ou les arguments pour le végétarianisme) auraient pu être regroupés en un article plutôt que d’être dispersés et, souvent, répétés trois ou quatre fois.

Mais il y a également des sujets peu connus qui méritent d’être mis en lumière, comme l’accaparement des terres arables des pays du Sud par des grands groupes (et des fonds de pension) du Nord, ou l’usage des nanotechnologies, ainsi que la mort annoncée des cuisines de restaurants.

Bon appétit! n’est plus en vente en kiosque, mais il est encore disponible en commande auprès du journal. Il y a beaucoup à dire sur la forme (le sujet est déjà assez crade comme ça sans en rajouter dans le dessin pipi-caca), mais le fond est bien documenté et glaçant. Vous ne regarderez plus votre assiette comme avant.

OK, à qui le tour maintenant? J’appelle à la barre les sieurs Gromovar, Cédric Jeanneret et Éric Nieudan!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Bon appétit!”

%d blogueurs aiment cette page :