Ce Roland C. Wagner que je n’ai jamais connu

Donc, aveu: je ne connaissais pas Roland C. Wagner, un des grands noms de la science-fiction française, disparu dans un accident de voiture il y a deux semaines. Et, après avoir lu l’article du Monde Roland C. Wagner : une vie de musique et de science-fiction, j’en viens à le regretter.

J’ai failli mentionner que je n’avais même jamais lu un de ces textes avant de me rappeler que “L’été insensé”, première nouvelle du recueil U-chroniques, était de sa plume. Je découvre également qu’il avait signé, sous le pseudonyme évocateur de “Red Deff”, le délirant diptyque SF La Sinsé gravite au 21, chez Fleuve Noir Anticipation.

N’empêche que ça fait peu, surtout quand, en lisant sa biographie, je découvre que, d’une part, l’animal n’était pas beaucoup plus âgé que moi et, d’autre part, était fan de rock psychédélique et même membre d’un groupe (Brain Damage; attention, site qui pique). Pas mal de mes contacts des réseaux sociaux – dont quelques-uns sont même des amis, c’est dire – soulignent également le côté ouvert et accessible de Roland C. Wagner.

À l’heure où un autre géant de la SF vient de mourir – Harry Harrison, auteur, entre autres, des séries Bill The Galactic Hero et The Stainless Steel Rat – j’ai l’impression que, passer à côté des écrivains que j’admire et ne découvrir leur œuvre qu’une fois qu’ils sont morts (genre Nicolas Bouvier) est un peu ma malédiction. En même temps, l’histoire de l’art étant remplie de gens devenus célèbres post-mortem, ce n’est sans doute pas si étonnant.

Et puis, en y réfléchissant, qu’aurai-je bien pu lui dire, sinon “j’ai beaucoup aimé les rares de vos textes que j’ai lu”?… D’ailleurs, je sens que, prochainement, je vais me faire une bonne séance de rattrapage sur les livres de Roland C. Wagner. On ne sait jamais, au cas où on finirait par se croiser dans un autre monde.

(Photo: Alvaro via Wikipedia, sous licence Creative Commons.)

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Ce Roland C. Wagner que je n’ai jamais connu”

%d blogueurs aiment cette page :