Eluveitie: Spirit

Quelque part, dire qu’on est un fan de prog-rock de l’extrême, c’est un peu comme dire qu’on est un centriste extrémiste; l’oxymore a son charme, mais ça ne va pas très loin. Cela dit, ça permet quand même de tomber de temps en temps sur des trucs-bidules bizarre, qui vous mettent la tête à l’envers sans l’aide de substance psychotropes pénalement répréhensibles.

En plus, dans le cas présent, c’est de l’autochtone: Eluveitie (comme son nom l’indique), est un groupe suisse. Suisse-allemand, certes, mais on ne va pas pinailler non plus. Ils donnent dans le folk-metal ou dans le pagan-metal, c’est selon. Ce que ça veut dire, dans le cas présent, c’est qu’on a droit à un impressionnant mélange entre du bon gros métal qui tache, beuglements rauques inclus dans le prix, et des instruments traditionnels celtiques.

Ce qui est impressionnant, c’est que ce n’est pas du pâté d’alouette (une alouette folk, un percheron métal), mais bien d’un mélange à parts égales: les accordéons, cornemuses irlandaises et violons se retrouvent sur le même pied que les grattes et la double grosse caisse des familles et aux vagissements de catarrheux répondent des voix plus mélodieuses (en plus, ça chante parfois en un machin qui doit être du crypto-celte).

Comme je décris sans doute ce truc comme une savate, je vous convie à aller jeter une oreille curieuse sur leur site MySpace, qui diffuse des morceaux de Spirit, l’album en question. Si, après ça, vous n’en commandez pas douze, c’est à désespérer de tout…

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :