Chaos Divine: Colliding Skies

Chaos Divine: Colliding Skies

Il y a quatre ans, le groupe australien Chaos Divine m’avait marqué par son approche du métal progressif résolument énergétique et originale (= pas un clone de Dream Theater). Le voici qui revient avec Colliding Skies, un nouvel album qui aurait dû concrétiser la bonne impression initiale, sauf que non.

Pour être clair, le métal progressif que nous propose le groupe sur cet album porte clairement la marque de la maturité: mélodies maîtrisées, homogénéité stylistique, musiciens au taquet. Sauf qu’une bonne partie de ce qui faisait l’originalité du groupe, à savoir une grosse patate et, comme son nom l’indiquait alors, une tendance au mélange des styles, a ici disparu.

En gros, j’aurais aimé retrouver l’énergie adolescente de The Human Connection, même avec ses défauts, mais je trouve à la place un album de père de famille. En seulement quatre ans. Sic transit gloria mundi et toutes ces sortes de choses. Avec dix pistes oscillant entre quatre et huit minutes, même le format de Colliding Skies semble standardisé.

Encore une fois, le problème n’est pas que c’est un mauvais album, loin de là, c’est juste que ce n’est pas l’album que j’attendais; je suis donc un peu déçu. Mais plutôt que de faire confiance à mes goûts de vieukon blasé, je vous invite à aller jeter une oreille sur Bandcamp, où Colliding Skies est à l’écoute et au téléchargement.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :