Clément Belio: Contrast

Clément Belio: Contrast

Je vous en reparlerai prochainement, mais il semble que j’ai enfin trouvé une utilité au réseau social Diaspora, que j’ai re-rejoint récemment: ça me permet de découvrir des nouveaux groupes et musiciens peu connus, comme Clément Belio et son fort bien nommé premier album, Contrast.

Multi-instrumentiste français, originaire de Bordeaux, Clément Belio se définit comme “éclectique”. C’est le moins que l’on puisse dire, puisque cet album passe facilement du symphonique au rock progressif, au métal progressif déjanté façon Devin Townsend, au jazz et à la musique traditionnelle japonaise.

Disons les choses ainsi: c’est mauvais signe quand je dois vérifier cinq fois en un quart d’heure si c’est toujours le même album. Car, tout au long des seize pistes de Contrast, l’artiste ne cesse de changer de styles. Alors, parfois, ça s’enchaîne plutôt bien (“Livre V”/”Imitation”/”Revive”), mais souvent, selon une des expressions habituelles, ça envoie le WTFomètre dans le rouge.

Pour tout dire, c’est très frustrant, parce que quand il donne dans le prog, Clément Belio est très convaincant. Plus généralement, c’est loin d’être un mauvais compositeur et il est également un musicien plutôt doué.

C’est juste que Contrast ne brille pas par sa cohérence: dans le meilleur des cas, on a l’impression d’écouter une bande originale de film dont les pistes auraient été mises dans le désordre. Dans le pire des cas, on se demande ce que vient faire cette compilation d’artistes différents dans la liste de lecture.

Ce genre d’approche peut plaire; personnellement, j’ai tendance à aimer un peu plus de cohérence dans mes albums. Contrast est une très belle carte de visite pour le musicien accompli qu’est Clément Belio (à 22 ans, ça fait même un peu peur), mais il lui manque une réelle identité. Je vous conseille d’aller y jeter une oreille sur Bandcamp.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :