Convention du Dé qu’a dents 2012

Je suppose que je n’ai pas besoin de vous rappeler que, ceci étant un blog et pas grand-chose de plus, tout espoir d’impartialité est illusoire. En plus, s’il s’agit d’une convention organisée 1) sur la terre de mes ancêtres et 2) par un ami, c’est carrément mort. Tout ceci pour dire que je suis allé à la Convention du Dé qu’a dents, club de jeu montheysan.

Enfin, c’est peut-être beaucoup dire, car si la convention a commencé le vendredi pour se terminer ce dimanche soir, je n’y suis passé que dans l’après-midi et la soirée d’hier, samedi. Et encore: j’ai dû faire face à des problèmes de trains assez conséquents pour me faire arriver avec deux heures de retard. Bref, c’est un compte-rendu quelque peu tronqué que celui-ci.

Les habitués se rappelleront peut-être d’un billet il y a un peu plus de deux ans sur la Convention des fous, sis au même endroit, à savoir le Soluna, sorte de maison de quartier. Cette convention est assez similaire: figurinistes et bar au rez-de-chaussée, jeux de rôle dans les étages et jeu de plateau un peu partout.

Bon, il faut dire ce qui est: cette convention est un événement à portée surtout locale. Il doit y avoir, en tout et pour tout, une quinzaine de tables disponibles – et d’ailleurs pas toujours dans des conditions idéales, niveau bruit. Jouer à côté d’une table Star Wars pour enfants, c’est un peu rude.

Néanmoins, il faut saluer les efforts de l’organisation, qui essaye de mettre de l’ambiance avec des moyens réduits: le thème étant “Noir”, les rôlistes étaient invités à jouer dans des pièces obscures avec, comme seul éclairage, une lampe de bureau (je passe sur les éclairages anti-épileptiques dans les escaliers).

Pour ma part, j’étais venu pour faire jouer (une énième fois) “L’héritage”, scénario qui sert également d’introduction à la “Campagne lupanar”, et j’ai eu le plaisir d’avoir une table particulièrement enthousiaste et, surtout, très réactive sur le système des bonnes et mauvaises nouvelles. Ce qui nous a valu une partie particulièrement animées, surtout lors des (deux) scènes de combat.

Je n’ai pas voulu faire de vieux os, d’une part parce que j’ai déjà des vieux os, et d’autre part parce que j’avais eu une semaine riche en événements et pauvre en sommeil. Donc, de mon point de vue – forcément limité et forcément très subjectif – très bonne conv’! Je reviendrai.

Je reviens toujours.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Convention du Dé qu’a dents 2012”

%d blogueurs aiment cette page :