Convention du Dé qu’a Dents 2016

Allez hop, dernière convention de l’année: on saute dans le train, direction Monthey et la Convention du Dé qu’a Dents. Je rappelle le principe pour ceux qui n’ont pas suivi mes trois derniers billets sur le sujet (quatre si on compte la Convention des Fous): c’est une de ces conventions de club, au rayonnement surtout local ou régional, mais où je vais d’abord parce que c’est la Terre de mes Ancêtres – littéralement, ma grand-mère habitait à deux cents mètres – et parce que j’y ai plein de potes.

C’est un peu le même genre de convention que la Nuit du jeu Oniris, à laquelle j’étais allé il y a deux semaines, mais en plus petit quand même. Une demi-douzaine de tables de jeu de rôle sur les trois jours, une murder le samedi soir, des tournois de X-Wing et des jeux de plateau en pagaille. On n’a pas la palanquée de tables, mais une maison de quartier avec un style nettement moins impersonnel.

Comme on est dans le Valais – ou “parce que Valais” – le bar propose de très bonnes bières artisanales (de la Brasserie du Griffon) et du vin, des paninis eux aussi artisanaux et eux aussi très bons et, le soir, de la raclette. La vraie, celle avec la demi-meule.

Je suis arrivé en fin de matinée avec l’intention de mener une nouvelle démo de Freaks’ Squeele – on a encore des boulons à serrer sur les mécaniques de jeu. J’aurais bien aimé faire un peu plus, mais je me suis retrouvé réveillé le matin à des heures indues et avec un déficit de sommeil qui a manqué de me faire verser. Bon, les bières n’aidaient pas, non plus.

Je ne sais pas si c’est parce que je suis parti plus tôt que d’habitude, mais il m’a semblé que l’ambiance était plus calme, aussi: pas de conversations à fort taux d’alcoolémie, pas de bataille de Nerf au milieu des tables. Pas que je me plaigne, notez, mais je n’ai pas pu me séparer de cette impression que les traditions se perdent.

Ou alors c’est moi qui me fait vieux. Allez savoir.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :