Coopérative Équilibre: L’écologie près de chez moi

Aujourd’hui, la Tribune de Genève publie un article sur la Coopérative Équilibre, un projet pour construire un immeuble d’habitation avec un impact environnemental minimum.

Le projet est ambitieux: récupération et filtrage des eaux, toilettes sèches, économies d’énergie à tous les étages et, en plus, engagement des habitants de renoncer à la voiture individuelle.

Ce qui m’intéresse particulièrement, c’est que le projet est prévu dans le nouveau quartier de Cressy, qui est à deux pas de là où j’habite (techniquement, mon immeuble est dans l’ancien quartier de Cressy; qui sait, dans quelques années, on parlera peut-être de Cressy-le-Vieux…).

On peut voir dans un tel projet une lubie de néo-baba, mais (étant quelque peu néo-baba moi-même), j’espère que d’autres habitations du même genre verront le jour, ici et ailleurs.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Tof dit :

    Tous ceux que je connais dans ce quartier sont des ecolos baba coopératifs ! C’est fou, ça ! En plus, c’est des joueurs. Il y a quelquechose dans l’air, là-bas !

  2. Fulgan dit :

    J’ai vu ça et ça m’a l’aire vraiment intéressant…

    Maintenant, y’a le côté « pas de parking » qui, si j’en comprend le sens, peut être un rédhibitoire pour certains (ahem…)

    • Alias dit :

      Isa m’a déjà prévenu qu’elle était contre. 🙂

      Par contre, si j’ai l’occasion, je visiterai volontiers.

      • Fulgan dit :

        Alias :
        Isa m’a déjà prévenu qu’elle était contre.

        Les avis, c’est comme les vêtements: ça se change. En plus, il n’est pas impossible de louer des places de parking à côté. Pour tout dire, je suis moi-même tenté…

        • Sorensei dit :

          En plus, il n’est pas impossible de louer des places de parking à côté. Pour tout dire, je suis moi-même tenté…

          Louer des places disponibles dans les immeubles alentours, je peux déjà vous dire que ça fait rigoler (ou pas, en fait) les locaux qui auraient plutôt tendance à en manquer. L’idée de l’immeuble est sympa – le plan « pas de parking », franchement pas très réaliste.

        • Alias dit :

          L’article précise bien que les membres de la coopérative (donc, les futurs locataires) s’engagent à renoncer à leur véhicule individuel. C’est donc une démarche volontaire.

          Maintenant, la nature humaine étant ce qu’elle est, il y a peut-être des petits malins qui vont schinder, d’une façon ou d’une autre, mais, dans l’optique d’un abandon volontaire de la bagnole, l’option « pas de parking » est juste logique.

          • Sorensei dit :

            Logique, mais peuvent-ils s’engager pour leurs enfants (qui risquent de vouloir un véhicule et ne partagent pas forcément leurs idées) et leurs visiteurs? Et quod de ce plan dans mettons 25-30 ans? Je pense qu’il s’agit d’un excès d’optimisme. Et qu’à terme c’est les ruelles avoisinantes qui seront encombrées. Mais j’aimerais bien avoir tort.

            • Alias dit :

              J’ose espérer que des parents peuvent s’engager pour leurs enfants! 🙂

              Et peut-être que, dans 25-30 ans, on regardera cette expérience comme pionnière plutôt que comme un excès d’optimisme. « Dans le long terme, nous sommes tous morts », disait Keynes (qui, d’ailleurs, est mort).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :