Crescent Lament: 噤夢 Land of Lost Voices

Si je vous dis « folk-metal », vous allez sans doute penser à des forêts primitives, des gens en tenues de GNistes, des flûtes et des vielles à roue. Avec Crescent Lament et son nouvel album, Land of Lost Voices, cap sur la musique traditionnelle taïwanaise.

Crescent Lament est un groupe originaire de Taïwan. Je vous avais déjà parlé de leur précédent album, Elegy for the Blossoms et le groupe m’a recontacté pour chroniquer celui-ci. Ça m’a un peu surpris, parce que ma chronique n’était pas turbo-enthousiaste, mais pourquoi pas?

Paru fin 2020, Land of Lost Voices compte onze pistes, qui durent entre quatre et cinq minutes – sauf l’intro et la conclusion, qui sont beaucoup plus courtes. L’album dure au total quarante-huit minutes.

Cet album prolonge le concept du précédent, qui racontait l’histoire peu reluisante des « geishas » taïwanaises sous l’occupation japonaise. Et l’après-guerre n’est pas particulièrement calme pour l’île, surtout quand on est une femme.

Si mes souvenirs de Elegy for the Blossoms sont un peu lointains, j’ai l’impression que Land of Lost Voices marque une nette évolution dans le style et le son de Crescent Lament. On sent que le groupe, dont il s’agit ici du troisième album, a bossé son sujet.

Si je ne suis pas un grand fan des sonorités traditionnelles asiatiques, je dois reconnaître qu’elles sont remarquablement intégrées. J’ai presque l’impression d’écouter du Eluveitie transposé en Extrême-Orient.

Le mélange entre les parties metal, y compris les chants growlés, et les aspects folk, sur lesquels se pose la voix de la soprano Muer Chou, est admirablement maîtrisé et donne lieu à des pistes remarquables, comme « Ominous Shadows » ou « Once Shattered Mirror », entre autres.

Land of Lost Voices est album impressionnant par l’originalité de ses sonorités, mais aussi par la maîtrise du sujet. Crescent Lament signe ici un excellent opus, que vous pouvez écouter sur Bandcamp.

Bonus, la vidéo de « By The Lone Light »

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

2 réflexions au sujet de “Crescent Lament: 噤夢 Land of Lost Voices”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :