Cynthesis: ReEvolution

ReEvolution est un album de métal progressif du groupe américain Cynthesis. Ceux qui suivent attentivement ce blog, et plus particulièrement les pages consacrées au métal progressif (encore que je ne sois pas sûr que le pluriel soit de circonstance pour les désigner), se rappelleront sans doute que j’avais déjà chroniqué un album au nom similaire, puisque celui-ci fait suite à DeEvolution.

Cynthesis donne dans un registre de métal progressif pas si courant – ce qui est une façon de dire que ce n’est pas un clone de Dream Theater. On est plus dans un domaine qui s’apparente à Riverside ou certains aspects des plus atmosphériques de Pain of Salvation; autant dire qu’on est loin des acrobaties brutalistes du précédent album – ou de Zero Hour, le précédent projet des frères Tipton et du chanteur Erik Rosvold.

ReEvolution est mélodique; très mélodique, même. Le fait qu’il soit le deuxième d’un triptyque sur un concept de science-fiction dystopique contribue sans doute à ce sentiment général de calme avant la tempête et explique aussi pourquoi les compositions sont très finement construites. Malgré cela, la musique ambitieuse, certes, mais non prétentieuse.

Alternance de morceaux courts et longs, pour un total de quarante-cinq minutes, l’album n’a pas le temps de lasser. Les morceaux calmes et mélancoliques dominent, avec beaucoup de sonorités acoustiques; quand il s’agit de tisser des ambiances, il faut dire ce qui est, Cynthesis s’y connaît. ReEvolution se conclut par “Release The Deity”, un magnum opus en apothéose de près de quatorze minutes.

Je dois avouer avoir acheté cet album avec quelques craintes et arrière-pensées, mais je ne suis au final pas déçu du voyage: ReEvolution est un excellent album de métal progressif qui dévoile ici sa face mélodique et atmosphérique. Ce n’est pas moi qui m’en plaindrai.

Bonus vidéo: “Persistence of Visions” qui, du haut de ses neuf minutes, est un des morceaux les plus construits de l’album:

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. youp dit :

    Bonjour,

    Merci pour le partage, j’ai découvert ton blog depuis quelques jours et à présent, c’est découverte sur découverte.

    Concernant cet album, l’atmosphère est excellente je trouve, et quelle technique…

    • Alias dit :

      Hello, bienvenue et merci!

      Oui, la technique est impressionnante, mais je crois que c’est la première fois que j’apprécie autant un album de Cynthesis/Zero Hour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :