Dark Suns: Everchild

Dark Suns: Everchild

Il y a des groupes dont la disparition ou l’arrêt provoque un grand vide, vide souvent comblés par des des émules plus ou moins doués. J’ai souvent parlé de Tool, mais dans le cas de Everchild, le nouvel album de Dark Suns, c’est plus du côté de Porcupine Tree qu’il faut regarder.

Fun fact: Dark Suns est un groupe allemand qui a commencé sa carrière musicale dans le death-metal. On ne dirait pas, à l’écoute de cet album qui tape plus dans le genre rock progressif mélancolique, avec des accents à la Peter Gabriel et des longues plages instrumentales et contemplatives.

Everchild n’est pas un petit album: avec onze pistes et quatre-vingt minutes au compteur, on peut même dire que c’est limite un double album; on a déjà vu des doubles LP de Mike Oldfield plus courts, c’est dire! Les morceaux dépassent facilement les sept minutes.

Malgré sa longueur impressionnante et le fait qu’il ne compte pas beaucoup de compositions très enlevés, Everchild est un album qui s’écoule avec aisance. Il a son identité musicale et ne part pas trop dans tous les sens. Il bénéficie également de musiciens très compétents et de compositions soignées. C’est plaisant, c’est bien fait.

Bon, par contre, il ne faut pas trop chercher l’originalité. On a presque l’impression que Dark Suns a décidé de remplacer à lui tout seule la bande de Steven Wilson et est allé piller leur réserve de compositions. Ça peut avoir un côté agaçant, à la longue, surtout si on n’aime pas Porcupine Tree – ou, au contraire, si on est un fan ultime.

On a donc, avec Everchild, un album qui tient bien la route, mais qui souffre d’un manque de personnalité propre. Il mérite cependant qu’on s’y intéresse, chose facilitée par la présence de l’album sur Bandcamp, à l’écoute libre et téléchargeable pour un prix très raisonnable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Dark Suns: Everchild”

%d blogueurs aiment cette page :