Dead Can Dance: Anastasis

Or donc, avec cet album Anastasis, Dead Can Dance est de retour, et il y eut moult réjouissances! Si vous ne connaissez pas Dead Can Dance et que vous connaissez des personnes qui ont été rôlistes dans les années 1990, évitez de le leur mentionner si vous tenez à vos rotules.

Dead Can Dance est un groupe fondé en Australie qui joue sur beaucoup de contrastes: une musique d’inspiration médiévales, mais aux sonorités ambiantes électroniques (et plutôt minimalistes), des influences celtiques et orientalisantes et un duo de voix lyriques, masculine (Brendan Perry) et féminine (Lisa Gerrard).

Évidemment, après seize ans de silence de la part du groupe (mais pas de ses membres, qui ont continué des carrières solo), la question est de savoir si Anastasis est un bon album. Bon, à mon avis, il doit être à peu près impossible à Dead Can Dance de faire un mauvais album, même en confiant l’instrumentation à David Guetta et le chant à Michel Sardou, donc c’est un peu une question à la con.

Cela dit, la vérité est que, pour ma part, mes souvenirs de Dead Can Dance sont assez éloignés (genre, seize ans…) et que, si je retrouve dans cet album les sonorités et les ambiances qui me plaisaient à l’époque, je serais bien en peine de dire s’il est meilleur ou moins bon qu’un The Serpent’s Egg ou Within the Realm of a Dying Sun. Plus lent, peut-être, ou plus posé; c’est selon.

Je crois pouvoir résumer en disant que, si on aime les ambiances world/folk/médiévales/ambiantes, on peut difficilement se tromper avec Dead Can Dance d’une part et Anastasis d’autre part. Les fans du groupe pour pinailler à loisir pour savoir si tel morceau est meilleur que tel autre; ça les occupera, pendant ce temps, je continuerai à écouter cet album. Au casque, parce que le fan qui pinaille est une créature bruyante.

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Ko-Fi, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

15 réflexions au sujet de “Dead Can Dance: Anastasis”

  1. Ca alors, un zombie!

    Bon, plus posé, ça fait un peu peur, c’était déjà pas mal posé. Mais on va dire que tes souvenirs sont flous 😉

    Répondre
  2. Je l’ai acheté, il est effectivement tout à fait comparables au précédents, mais si on fait attention, on entends que les voix ont vieilli (ce qui n’est pas un mal, juste différent).

    Répondre
  3. Hier 27 sept. 2012 donc, concert de DCD…
    Pour tous ceux, et visiblement il y en avait plein, qui aiment les posters de dauphins et les colliers avec des petits cœurs, ce fut le show idéal.
    De quoi créer de nouveaux génériques d’Ushuaïa. Ca fait cher la soupe.

    Répondre
    • Dead Can Dance est un groupe que j’ai du mal à imaginer en concert. Après, pour avoir assisté à un concert de Def Leppard où se cotoyaient métaleux pur jus et fils de bonne famille en Bennetton, Ça fait longtemps que je ne fie plus au public pour qualifier un groupe.

      Répondre
      • Pure curiosité : il date de quand, ton concert de Def Lep’ ?
        Pasque ça fait “quelques” années que ce qu’ils font ne peut plus décemment être considéré comme du metal, bien que des metalleux nostalgiques de ce qu’ils faisaient à leurs débuts continuent à les suivre ; ce qui peut expliquer la faune hétéroclite des spectateurs… 😉

        Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :