Deathwhite: Solitary Martyr

Deathwhite: Solitary Martyr

Deathwhite est un projet de métal progressif américain, tendance gothico-dépressif, dont on ne sait pas grand-chose sinon que Solitary Martyr est leur second EP en date. Visiblement, le groupe aime ses petits secrets et, si l’on en croit la chronique de Angry Metal Guy qui a attiré mon attention, personne ne sait réellement qui se cache derrière.

Ce n’est pas très grave. L’important, c’est la musique et, dans ce domaine, Deathwhite nous régale avec un métal mélancolique à la Katatonia de haute tenue. Solitary Martyr a beau être un EP d’un peu moins de vingt-cinq minutes – pour cinq pistes entre quatre et cinq minutes – il offre de la qualité.

L’album est solide; on a là cinq pistes très équilibrées, sans temps morts. Sans grande originalité, non plus: si on connait bien Katatonia, on va être tellement en terrain de connaissance qu’on risque de passer une partie de l’album à vérifier que ce n’est pas un album de Katatonia.

Cela dit, comme j’aime bien Katatonia et ce genre de musique, qui rappelle à la fois le Anathema d’il y a quinze ans et le Procupine Tree de – ah, ben d’à peu près la même époque, d’ailleurs. La conclusion de cette courte chronique est donc que ce court album est fort sympathique.

Solitary Martyr est disponible à l’écoute et au téléchargement sur Bandcamp; vous pouvez même acquérir la version CD, qui contient les trois pistes du premier EP, Ethereal, en bonus.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :