Un dernier Freaks’ Squeele avant la fin du monde

Freaks’ Squeele au Dernier Bar avant la Fin du Monde, Paris

Bon, il est une heure du matin et mon cerveau refuse de s’endormir: je vais prendre ça comme un signe qu’il est temps que j’écrive ce billet sur la soirée Freaks’ Squeele au Dernier Bar avant la Fin du Monde, à Paris.

C’est un de ces événements improbables pour lesquels je me décide de partir du boulot à midi, prendre un TGV surprenamment bondé pour un milieu de journée en milieu de semaine avec l’ami Antoine, puis crapahuter dans Paris pour me retrouver au très geek Dernier Bar avant la Fin du Monde, à côté de Châtelet, rejoint par l’illustre Florent Maudoux – et une bonne cinquantaine de fans.

Dans l’idée, on avait prévu que:

  • Florent dédicacerait et ferait le dessin d’un héros en live;
  • Antoine ferait le SAV de choc pour expliquer les subtilités des mécaniques de jeu; et
  • Moi et ma grosse voix ferions deux créations de personnages avec le public présent.

J’adore quand un accroc se déroule sans plan.

Bon, soyons honnête: dans les grandes lignes, ça s’est passé comme on a dit. On n’avait juste pas prévu que les cinquante fans débouleraient d’un coup en début d’événement. Du coup, la création de personnages a été un peu plus sportive que prévu.

Rien d’ingérable, notez bien. Les personnes présentes ont joué le jeu (ha! ha!) avec bonne volonté et, à part quelques joueurs et joueuses qui, dans le brouhaha, ont eu du mal à suivre, malgré la grosse voix et le micro, ça s’est passé plutôt bien.

Je ne pensais pas faire de deuxième création, mais quatre joueurs avaient entendu qu’il y avait une deuxième session et avait attendu exprès, donc j’ai remis ça en plus petit comité.

Bref, bonne ambiance, excellent accueil des gens du Dernier Bar – ils nous ont même offert des bières – excellent accueil également des fans, dont certains ont des idées encore plus débile que les nôtres. C’était cool.

Et maintenant que ceci est posé, je vais peut-être pouvoir aller dormir. Ce n’est pas comme si je devais me lever dans six heures pour reprendre le train et retourner bosser…

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :