Destination Tokyo 2013

Encore un week-end placé sous le signe des geekeries – dans le cas présent, la deuxième convention Destination Tokyo de Sion, qui, comme son nom l’indique, était dédiée aux mangas, aux animés et, de façon plus générale, à la culture japonaise.

Soyons clair: si j’aime toujours ça, ma période otaku est assez loin derrière moi. Si je faisais mon hipster, je pourrais dire que j’étais à fond dedans avant que ça ne soit cool. Aujourd’hui, j’ai plutôt tendance à faire le soutien logistique de ma cosplayeuse d’épouse et, le reste du temps, à siroter des cafés en marmonnant que c’était mieux avant.

Tendance seulement. Parce qu’entre les choses qui m’intéressaient et celles pour lesquelles mes non-talents de photographe ont été réquisitionnés, je n’ai pas eu spécialement le temps de me morfondre (et puis trier des photos, ça prend du temps, surtout quand on utilise le mode « rafale »…).

Les deux événements phares du week-end, c’était les concours de cosplay. Celui du samedi était ouvert à tous, mais celui du dimanche était la finale d’une compétition internationale, le Cosplay World Master – ce qui fait un peu bizarre dans une petite convention locale dont c’est seulement la deuxième édition.

Autant dire que, dans ce second cas, il y avait du lourd – mais les meilleurs de l’événement du samedi n’auraient pas eu à rougir dans celui de dimanche. Le niveau était très élevé, même s’ils ont été pénalisés par un éclairage un peu difficile, avec notamment les images de projection qui leur tombaient pile dessus.

À part ça, nous avons assisté à une conférence sur les arts martiaux de Guy Udriot, de centre Swiss Dojo, lui-même pratiquant depuis cinquante ans. Comme il l’avouait lui-même devant un public hélas très clairsemé (on devait à peine être une dizaine), c’est un exercice qu’il a plutôt l’habitude de faire dans le cadre d’une pratique des arts martiaux.

Du coup, son propos, qui mélangeait philosophie, histoire, ésotérisme et arts martiaux, était un peu décousu, mais non dépourvu de sens. Ça m’a un peu rappelé un récent billet de Thias sur la pratique de l’Aïkido et, dans un genre différent, les discussions sur le flow dans le jeu de rôle de Greg Pogorzelski.

Nous avons aussi assisté à la projection d’AMV, ou Anime Music Videos, un genre qui consiste à faire des remix vidéos d’images d’animés sur des musiques en général un peu plus pêchues que de la J-Pop (mais hélas pas toujours). Ce que j’ai vu ne m’a pas toujours convaincu: les montages sont souvent hystériques sans trop de raisons et mélangent parfois des séries qui n’ont aucun rapport apparent entre elles.

Le point comique du week-end a été de découvrir qu’une autre cosplayeuse avait le même costume que celui de mon épouse. Le costume en question étant tiré d’Elfquest, dont on ne peut pas dire que c’est une série très connue en francophonie (l’autre cosplayeuse venait du Danemark, pays où la série est plus connue), la coïncidence a beaucoup fait rire. What are the odds, indeed.

Bref, un week-end sympa, placé pour ma part surtout sous le signe de la photo et des tentatives de familiarisation avec mon nouvel appareil et ses différents objectifs. Quand elles seront sélectionnées et mises en ligne, vous pourrez voir mes photos sur Flickr.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :