Doctor Strange

Doctor Strange

Ding dong, c’est l’heure d’un nouveau héros Marvel au cinéma: Doctor Strange est dans la place! Et, du coup, nous aussi, « la place » étant celle du cinéma pas trop loin de chez nous, qui a le bon goût de le diffuser en VO et sans 3D.

On suit les pas du docteur Stephen Strange, un brillant neurochirurgien qui perd l’usage de ses mains au cours d’un accident et qui est prêt à tout pour en retrouver l’usage. Y compris aller à Kathmandou pour suivre l’enseignement d’un gourou. L’enseignement en question est asse particulier et l’homme de science qu’est Strange va se retrouver plongé dans l’études des arts mystiques.

Disons les choses ainsi: Doctor Strange est un film plaisant, mais sans surprise. On va y trouver Benedict Cumberbatch dans le rôle titre qui lui va comme un gant (de chirurgie). Curieusement, Stephen Strange est un génie un chouïa sociopathe et à l’ego démesuré; ça rappelle vaguement quelqu’un d’autre et j’attends avec impatience la rencontre avec Tony Stark.

Comme la plupart des personnages Marvel, je ne connais pas le Docteur Strange des comics, mais celui-ci est intéressant dans son évolution et son côté « je hacke la magie »; on dirait presque un joueur de jeu de rôle qui abuse des règles pour monter le niveau de son perso en express, au grand désespoir de son MJ. Je suis sûr que Pogo pourrait faire quelque chose avec ça.

Les autres personnages sont intéressants, notamment The Ancient One (Tilda Swinton) et son apparence androgyne, sans âge et presque inhumaine, ainsi que Kaecillius (Mads Mikkelsen), dans le rôle du méchant aux yeux de braises – littéralement. Je trouve dommage qu’ils n’aient pas été développés un peu plus; le personnage de Strange écrase un peu tout le reste.

Visuellement, le film est clairement fait pour en mettre plein la vue, notamment par sa représentation de la magie et par l’usage du monde-miroir, un univers parallèle qui prend vite des allures de kaléidoscope et qui permet aux personnages de s’entrebaffer dans des proportions bibliques sans pour autant raser des centres urbains entiers.

À côté de cela, Doctor Strange est un film qui reprend la formule d’un peu tous les autres films Marvel qui introduisent un nouveau personnage. Du coup, il est très prévisible. Et puis les combats sont parfois très brouillons, ce qui contraste avec le côté élégant de la magie; j’aurais aimé plus de clarté, voire une esthétique façon Hong-kong.

Les amateurs de l’univers cinématographique Marvel apprécieront les quelques clins d’œil (une allusion aux événements de Civil War, la présence d’un des Avengers dans la première séance post-générique et l’habituel caméo de Stan Lee) et le lien avec le prochain film de l’univers Marvel.

Doctor Strange est donc un film sympathique, qui souffre d’un côté formulaïque prononcé, mais qui comporte de jolis effets visuels et des personnages intéressants et attachants. À voir, mais pas forcément au cinéma – à moins d’être un fan des effets-3D-qui-donnent-mal-au-crâne.

 

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. iceman dit :

    Ayant des souvenir-de-gamer-les-casses-briques comics et une overdose de bouses Marvel, je zapperai celui là….surtout avec ton avis
    iceman Articles récents…Sing StreetMy Profile

  2. Roboduck dit :

    J’avoue que, pour une fois, c’est un film de super-héros qui me tente, mais c’est beaucoup parce qu’il y a Cumberbatch dedans.
    Roboduck Articles récents…Traders of OsakaMy Profile

  3. Ivannah dit :

    ancient one is a lady in the movie.. not like in the comics but I will see it.

  1. 01/11/2016

    […] de Tonton Alias sur le […]

  2. 05/11/2016

    […] les avis d’Anudar, Blog à part, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :