Dreamshade: A Pale Blue Dot

Dreamshade, formation suisse qui vient de sortir un nouvel album, A Pale Blue Dot, n’est pas exactement le genre de groupe que je recommanderais à un prog-snob ou à un metaleux puriste. C’est même un peu à l’opposé.

En effet, Dreamshade est un groupe suisse – tessinois pour être précis – qui propose un metal qui emprunte à la fois au nu-metal et au metalcore mélodique. On y trouve du chant hurlé, du flow rap et suffisamment d’énergie pour alimenter une petite ville pendant l’hiver.

Pour donner une idée de l’énergie en question, il suffit de jeter un œil au format de A Pale Blue Dot: quatorze pistes en à peine plus de cinquante minutes. La plus longue fait moins de cinq minutes. C’est du concentré!

Je sais que ça peut surprendre de me voir chroniquer ce genre d’album, mais, d’une part, c’est un groupe suisse et, sans aller dire des gros mots du genre « patriotisme », je suis pour encourager les productions locales.

Et, d’autre part, j’ai toujours eu un faible pour ces groupes qui sont capables de prendre le meilleur de genres que je n’aime pas pour faire pour faire quelque chose de bien secoué. Et, quelque part, « secoué » est sans doute l’adjectif qui convient le mieux à Dreamshade. C’est un groupe qui balance de l’énergie à profusion.

Quelque part, j’ai l’impression que c’est ce qui est le plus proche d’une version « pop » du metal qui soit quand même du metal. La musique de A Pale Blue Dot a aussi un petit côté futuriste (ou rétro-futuriste; voir le clip de « Stone Cold Digital » plus bas) qui n’est pas pour me déplaire.

Après, je conçois que ce genre ne soit pas du goût de tout le monde. J’ai l’impression que metalcore et nu-metal sont deux des sous-genre les plus décriés du metal, même si j’ai un peu du mal à comprendre pourquoi. De gustibus etc.

Quelque part, A Pale Blue Dot, c’est l’équivalent metal d’un gros bonbon rose. On sait que ce n’est pas vraiment bon pour la santé, du genre qui donne le cancer diabétique du cholestérol rhumatismal, ou un truc similaire, mais on y revient quand même.

Dreamshade n’est pas sur Bandcamp, mais A Pale Blue Dot est disponible en intégralité sur YouTube. Si vous aimez votre metal avec plein de bouts bizarres dedans et très remuant, je vous en recommande une écoute.

Bonus: la vidéo de « Stone Cold Digital », avec la chanteuse italienne Rose Villain

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay ou sur uTip. Je suis également présent sur Tipeee et sur Patreon pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :