Blog à part le retour du remake du reboot reloaded (épisode IV)

Eden of the East

Il est rare qu’un animé commence avec un jeune homme tout nu devant une jeune fille. Euh… Je veux dire qu’il est rare qu’un animé respectable

Bon, oubliez ce que je viens de dire! Eden of the East, animé en onze épisodes, commence effectivement par un jeune homme habillé d’un seul téléphone portable et d’un revolver qui apparaît devant une jeune fille (habillée, elle), le tout devant la Maison-Blanche à Washington. D’une part, ce n’est pas du hentai et, d’autre part, ce n’est pas la chose la plus bizarre qui se déroule dans cette courte et très étonnante série.

Étonnante, car elle ne suit clairement pas le format des séries traditionnelles: la trame tourne autour d’un “jeu” organisé par un mystérieux commanditaire, qui a offert à onze personnes (la Seleçao) un “Noblesse Phone”, un téléphone portable relié à une mystérieuse Juiz qui réalise, pour un prix, tous leurs souhaits. Chaque téléphone est crédité de dix milliards de yens et le but du jeu est de sauver le Japon.

Ajoutez par-dessus une étrange menace terroriste, suite à une attaque de missile qui n’a fait que des dégâts matériels, une tueuse en série qui castre ses victimes, un centre commercial vide et la disparition de vingt mille NEETs – ces jeunes introvertis qui refusent le modèle social japonais traditionnel – vous aurez une idée du degré de bizarrerie que l’on peut atteindre, le tout dans une trame qui rappelle un peu ce que faisait Satoshi Kon.

Et ce Japon, c’est celui de notre univers – pas un monde parallèle avec des dragons, des esprits ou des invasions extra-terrestres, mais le vrai monde, avec ses politiciens corrompus, sa population vieillissante, ses NEET et les tentations fascisantes de certaines élites.

Malgré quelques rares digressions fantasmagoriques, qui laissent parfois croire que l’histoire se déroule dans un univers virtuel, Eden of the East est ancré dans le réel et la seule concession à la fiction, ce sont ces “Noblesse Phone” et Juiz, la “concierge” toute-puissante – pour un prix.

Ne ratez pas le générique de fin, qui est techniquement très réussi. L’animation est également de très haute qualité – à vrai dire, il y n’y a guère que le son, un peu poucrave sur notre DVD, qui laisse à désirer. À noter que deux films (que je n’ai pas vu) font suite à la série.

Sans être la série du siècle, Eden of the East est atypique et très attachante. Les amateurs de conspirations avec une touche de fantastique y trouveront des inspirations. Et puis franchement, un animé non-hentai avec une scène montrant 20 000 geeks à poil, c’est quand même quelque chose!

Pour soutenir Blog à part / Erdorin:

Blog à part est un blog sans publicité. Son contenu est distribué sous licence Creative Commons (CC-BY).

Si vous souhaitez me soutenir, vous pouvez me faire des micro-dons sur Flattr, sur Liberapay, sur MyTip ou sur uTip (si vous n'avez pas de sous, uTip propose également de visionner des pubs). Je suis également présent sur Tipeee pour des soutiens sur la longue durée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 commentaires sur “Eden of the East”

%d blogueurs aiment cette page :