Ef: Mourning Golden Morning

Mourning Golden Morning, du groupe de post-rock suédois Ef, est à rapprocher du dernier album de The Ascent of Everest que j’avais chroniqué il y a peu; ça tombe plutôt bien: tous deux faisaient partie de la sélection de la rédaction de Prog-Résiste pour ce trimestre.

Non sans raison, d’ailleurs: en plus d’être très proches musicalement, avec leur post-rock planant teinté d’orchestration classique (qui me fait également penser au groupe japonais Mono), la qualité est tout autant au rendez-vous de ce Mourning Golden Morning que de From This Vantage.

En grande partie instrumentale (les parties chantées sont présentes, mais rares), la musique de Ef est certes plutôt atmosphérique et planante, comme en témoignent des morceaux comme « Sons of Ghosts » (disponible au téléchargement gratuit sur le site), avec ses violons et sa section cuivre, ou « Alp Lugens And Beyond ».

Mais elle ne s’interdit pas les poussées de fièvre – comme sur le final en apothéose du même « Sons of Ghosts » ou sur « K-141 KYPCK »; de façon générale, les compositions de Ef, qui dépassent souvent les six minutes, ont tendance à passer d’une ambiance à l’autre dans des développements qui ne sont pas sans rappeler – tiens, tiens… – le rock progressif.

Mourning Golden Morning n’est pas un album de post-rock qui révolutionnera le genre, mais il explore quelques pistes musicales peu fréquentées pour un résultat final aux ambiances contrastées, mais musicalement irréprochable et avec quelques coups d’éclat remarquables. À conseiller donc aux amateurs du genre, les autres risquent d’un peu s’ennuyer.

Alias

Stéphane “Alias” Gallay, graphiste de profession, quinqua rôliste, amateur de rock progressif, geek autoproclamé et résident genevois, donc grande gueule. On vous aura prévenu.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Cuchulain dit :

    J’ai écouté deux morceaux (Longing for colors et Son of a Ghosts) et c’est très planant, très agréable à écouter. Un certain rythme qui se fait entendre dans SOG toutefois, surtout vers la fin effectivement. Alp lugens est dans la même veine avec un début cool et une fin qui va plus vers du rock que vers « la ballade ».

    A écouter et à chopper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

%d blogueurs aiment cette page :